BFMTV

Hyper Cacher: quand la carte bancaire de Cazeneuve ne passe pas à la caisse

Bernard Cazeneuve fait ses achats à l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes à l'occasion de sa réouverture, le 15 mars.

Bernard Cazeneuve fait ses achats à l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes à l'occasion de sa réouverture, le 15 mars. - Kenzo Tribouillard - AFP

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce dimanche matin Porte de Vincennes, pour la réouverture de l'Hyper Cacher, théâtre de la sanglante prise d'otages du 9 janvier. Et il y a vécu un petit moment de solitude.

Il a été le premier client de l'Hyper Cacher. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu au supermarché casher de la Porte de Vincennes, ce dimanche matin à 9h30, à l'occasion de sa réouverture, plus de deux mois après la prise d'otages meurtrière menée par Amedy Coulibaly, le 9 janvier, qui avait coûté la vie à quatre personnes, toutes juives.

Plusieurs essais infructueux

Après avoir visité le magasin, entièrement rénové, et notamment la chambre froide où s'étaient réfugiées et cachées plusieurs personnes, dont un bébé, le jour de l'attaque, le ministre de l'Intérieur a fait un passage symbolique par la caisse, pour acheter deux bouteilles de vin, sous l'oeil amusé des caméras et des photographes.

Problème: au moment de régler son achat, Bernard Cazeneuve semble avoir eu du mal à faire fonctionner sa carte bleue. Après plusieurs essais infructueux et de longues minutes, le ministre a finalement pu payer, prenant ce petit contretemps, dont les médias n'ont pas loupé une miette, avec le sourire. 

"Nous sommes debout et déterminés à continuer à vivre librement"

Une scène quelque peu insolite, mais qui a très vite laissé place à des déclarations plus graves. "Il faut rester dans le respect de la mémoire de ceux qui sont tombés sous le feu des terroristes", a ainsi rappelé Bernard Cazeneuve à la presse, à sa sortie du magasin.

"J'ai souhaité, au moment où cette épicerie rouvre courageusement, avec la volonté aussi d'envoyer le signal que la vie est plus forte, être au côté des représentants de la communauté, de ceux qui tiennent ce commerce, des élus pour dire que nous sommes debout et déterminés à continuer à vivre librement dans notre pays", a ajouté le ministre. "La République dans la mission de protection qui est la sienne fait tout pour que tous les Français soient protégés du risque terroriste et pour que la vie puisse reprendre ses droits", a-t-il par ailleurs assuré.

A.S.