BFMTV
Société

L'Hyper Cacher, théâtre de la sanglante prise d'otages, a rouvert ses portes

Après une rénovation intégrale, le supermarché casher de la Porte de Vincennes a rouvert ses portes, ce dimanche matin. L'équipe, encore sous le choc, ne reprendra pas son poste pour l'instant.

Une réouverture extrêmement symbolique, et sous très haute sécurité. L'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, à Paris, théâtre d'une prise d'otages le 9 janvier au cours de laquelle quatre clients avaient été tués, a rouvert ses portes ce dimanche, à 9 heures. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu sur place.

"On voit la configuration" des lieux, "on voit toute la difficulté qu'il y avait à intervenir", "à quel point c'était difficile et risqué", a déclaré Bernard Cazeneuve à l'intérieur du magasin, où il a notamment visité la chambre froide où s'étaient cachés des clients le 9 janvier, au sous-sol. Le ministre de l'Intérieur est ensuite symboliquement passé à la caisse du supermarché, pour acheter deux bouteilles de vin, sous l'oeil des caméras.

"Il faut rester dans le respect de la mémoire de ceux qui sont tombés sous le feu des terroristes", a déclaré Bernard Cazeneuve à la presse, à sa sortie du magasin. "J'ai souhaité, au moment où cette épicerie rouvre courageusement, avec la volonté aussi d'envoyer le signal que la vie est plus forte, être au côté des représentants de la communauté, de ceux qui tiennent ce commerce, des élus pour dire que nous sommes debout et déterminés à continuer à vivre librement dans notre pays", a ajouté le ministre.

Arrêts maladie

L'Hyper Cacher, très endommagé lors du drame et de l'assaut des forces de l'ordre, a été rénové, à l'extérieur comme à l'intérieur, et rouvre avec une nouvelle enseigne et une nouvelle équipe.

Les employés de la supérette sont en effet tous en arrêt maladie de longue durée. "Les dirigeants leur ont dit qu'ils reviendraient lorsqu'ils seraient prêts à reprendre leur travail, et qu'ils choisiraient leur lieu d'affectation", a expliqué une source proche des dirigeants de l'entreprise, précisant qu'il y avait une dizaine de magasins en région parisienne.

L'enseigne, qui précise avoir ouvert trois nouveaux magasins depuis les attentats rouvre, en raison du "traumatisme", avec une "nouvelle équipe" recrutée "sur la base du volontariat".

"On y est"

"Deux mois après les drames", "nos pensées vont à toutes les victimes et à leurs proches", a dit la direction de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes dans un communiqué diffusé peu avant la réouverture des portes. "Avec cette réouverture, nous tenons à réaffirmer que la vie sera toujours plus forte que la barbarie, ajoute-t-elle. Nous restons plus que jamais déterminés à permettre à nos clients de continuer à consommer cacher". 

"On y est, on a ouvert. Ca fait deux mois", a déclaré, très ému, le co-gérant de l'Hyper Cacher, Laurent Mimoun. "C'est à toutes les victimes que l'on pense, ça a été le moteur de la réouverture. On avait hâte de rouvrir, de reconstruire ce que nous pouvons reconstruire, c'est-à-dire tout ce qui est matériel. Malheureusement on ne peut rien faire de plus", a-t-il ajouté.

"Ca va nous faire mal"

Les clients eux, promettent qu'ils resteront fidèles. "Je ne voulais pas que cela se termine aussi dramatiquement", explique Estelle au micro de BFMTV. "Il faut que ça ouvre, il faut que les clients y reviennent comme avant et que ça bouge", estime Chantal même si, comme le constate Danièle, "ça va nous faire mal. Même en passant comme ça j'ai les larmes aux yeux".

Les commerçants voisins estiment eux aussi que cette réouverture est un geste fondamental. "On est toujours là et malgré tout ce qui peut se passer on va tenir bon", prédit David sur BFMTV, solidaire. Jean-Jacques estime qu'"il faut avancer dans la vie" sans oublier "ceux qui sont partis".

Le jihadiste Amédy Coulibaly avait attaqué ce magasin casher de l'est de Paris le 9 janvier, deux jours après l'attentat des frères Chérif et Saïd Kouachi au siège de Charlie Hebdo. Quatre juifs avaient été tués dans cette prise d'otage qui s'était terminée par la mort d'Amédy Coulibaly.

Comme tous les Hyper Cacher et, au-delà, de nombreux sites "sensibles", le magasin est placé sous la protection policière prévue par le plan Vigipirate.

A.S. et A.D.