BFMTV

Grogne des policiers: Urvoas dément tout laxisme de la justice

Le ministre de la Justice a rejeté le reproche de laxisme fait à la justice par les policiers, ce mardi après-midi, tandis que les forces de l'ordre ont été appelées à manifester ce midi devant les tribunaux.

Jean-Jacques Urvoas a répondu ce mardi après-midi aux reproches des forces de l'ordre concernant le laxisme de la justice. "Il en va du laxisme comme de la météo, il y a la réalité et la température ressentie", a-t-il rétorqué à l'Assemblée nationale.

Le garde des Sceaux avait reçu la semaine dernière les organisations syndicales de policiers, qui lui "ont fait part de ce sentiment qu'il y avait une forme d'impunité". Au "sentiment", le ministre a opposé la surpopulation des prisons et plusieurs chiffres.

"Les magistrats comme les policiers travaillent au bien du service public"

Il a indiqué que l'an dernier, 17.860 condamnations avaient été prononcées pour des infractions contre des personnes dépositaires de l'autorité publique (policiers et gendarmes principalement). "15% d'entre elles sanctionnaient des violences contre les policiers, 72% de la rébellion et 8% des menaces".

Il a par ailleurs souligné qu'en ce qui concerne les agressions les plus graves, "celles qui emportent une interruption temporaire de travail de huit jours, dans 90% des cas ce sont des peines fermes qui sont prononcées, dans 60% des cas cela dépasse huit mois." Il poursuit: "Les magistrats sont comme les policiers, ils travaillent au service du bien public". 

A.Mi avec AFP