BFMTV

Gilets jaunes: des propositions d'organisation des débats annoncées en début de semaine prochaine

François de Rugy vendredi matin sur BFMTV et RMC.

François de Rugy vendredi matin sur BFMTV et RMC. - BFMTV

François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, était ce vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité vendredi matin sur notre antenne, François de Rugy livre de premières indications sur la période de trois mois de concertation qui s'ouvre entre l'exécutif et le mouvement des gilets jaunes. "Nous avons déjà commencé à en discuter avec beaucoup d'acteurs", assure le numéro deux du gouvernement. "Hier, nous avons rencontré les représentants des élus locaux, des parlementaires, mais surtout des associations de solidarité, de lutte contre la pauvreté".

"En début de semaine prochaine, nous ferons des propositions concrètes d'organisation de ces débats sur le terrain", annonce François de Rugy, lesquels auront lieu "au minimum dans chaque département, au plus près du terrain. Il faut que ce soit ouvert à tout le monde, aux représentants des gilets jaunes, aux citoyens qui ne sont pas dans le mouvement mais qui ont des choses à dire, mais aussi aux représentants d'associations, de syndicats ou d'élus. Notre but, c'est de faire émerger des solutions".

Le gouvernement va-t-il faire un geste avant le début de ces concertations? François de Rugy assure "entendre" les doléances des gilets jaunes. Face à leur première revendication, toutefois, le ministre de la Transition écologique et solidaire n'est "pas favorable à un moratoire" sur la hausse des taxes sur les carburants. "Sur trois mois, ça coûte 650 millions d'euros", explique-t-il, une somme qui "permet de financer les mesures d'accompagnement sociales et solidaires: le doublement de la prime à la casse et l'augmentation du chèque énergie, c'est à peu près cette somme-là. A un moment donné, c'est un choix".

A.L.M.