BFMTV
Gouvernement

Fête aux Buttes-Chaumont: Gabriel Attal souhaite "trouver les organisateurs" pour les poursuivre

Invité de LCI, le porte-parole du gouvernement a fortement déploré la présence de plusieurs centaines de personnes à une fête en plein air à Paris dimanche, sans masque ni distanciation.

"Je ne suis pas sûr qu'on improvise une fête avec plusieurs centaines de personnes", a fait observer Grabiel Attal ce lundi matin. Invité de LCI, le porte-parole du gouvernement est revenu sur les images de la fête sauvage qui s'est tenue au parc des Buttes-Chaumont ce dimanche à Paris. Partant du fait que l'événement semblait difficilement pouvoir être le fruit d'une improvisation, il a assuré que ses organisateurs seraient mis face à leur responsabilité.

"Je comprends que des Français, qui font des efforts depuis des mois, tous les jours, qui respectent les règles, soient en colère devant ces images-là", a déclaré Gabriel Attal, évoquant des images "pas admissibles".

"Rien de pire que de gâcher nos efforts"

Selon lui, "il n'y aurait rien de pire que de gâcher nos efforts qu'on a faits depuis plusieurs mois, qu'on a renforcés depuis plusieurs semaines, au moment où la situation commence à s'améliorer". Et de réaffirmer la volonté de l'exécutif de "desserrer les contraintes" à une échéance proche: le gouvernement a pour l'heure maintenu son calendrier des réouvertures, malgré le maintien de l'épidémie à un niveau élevé, autour de 30.000 contaminations confirmées en moyenne par jour et 6000 personnes en réanimation.

"Il faudra trouver les organisateurs. À chaque fois qu'il y a un événement comme celui-ci, il y a une enquête, on recherche les organisateurs et on les poursuit", a insisté le porte-parole du gouvernement.

D'après Gabriel Attal, "plusieurs centaines de personnes" ont été poursuivies par la justice pour "mise en danger de la vie d'autrui" depuis le début de la crise sanitaire. "C'est important que les règles soient appliquées", a-t-il conclu.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV