BFMTV

Fabius à Tripoli: un attentat "lâche et odieux"

Laurent Fabius doit partir pour Tripoli en fin de matinée.

Laurent Fabius doit partir pour Tripoli en fin de matinée. - -

L'ambassade de France à Tripoli a été attaquée à la voiture piégée, ce mardi matin. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est rendu sur place dans l'après-midi.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius est arrivé en milieu d'après-midi à Tripoli, où un attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de France a fait deux blessés parmi le personnel de sécurité, a indiqué une source diplomatique.

"Les terroristes" devront rendre des comptes

Accompagné de son homologue libyen, le ministre des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz, Laurent Fabius a tenu une conférence de presse. Il a condamné mardi l'attentat contre l'ambassade de France qu'il a qualifié de "lâche et odieux", assurant que Tripoli a promis de trouver les coupables et les punir.

"Nous condamnons avec la plus extrême vigueur cet attentat lâche et odieux, fait pour tuer", a-t-il déclaré .

Constat des dégâts

Peu avant il a fait le tour de l'ambassade en ruine avant de visiter les habitations voisines qui avaient été également endommagées par l'explosion.

Les responsables français et libyens se frayaient un chemin au milieu d'une foule mêlant membres des services de sécurité, journalistes et officiels, dans une rue inondée par l'eau d'une canalisation endommagée par l'explosion.

En fin de matinée, il s'est exprimé sur BFMTV depuis le Quai d'Orsay. "Cet attentat aurait pu être un carnage si tout le personnel avait été là", a notamment estimé le chef de la diplomatie, pour qui cet attentat "vise non seulement la France", mais aussi tous les pays "qui luttent contre les groupes terroristes".

Le GIGN en partance pour la Libye

"Je vais me rendre immédiatement en Libye", a poursuivi le ministre, qui a indiqué qu'il irait "au chevet des gendarmes". "Nous aurons une réunion de travail avec le gouvernement libyen", a précisé Laurent Fabius, avant d'annoncer que le parquet de Paris a d'ores et déjà ouvert une enquête et qu'un groupement du GIGN va être envoyé sur place, en plus d'un renforcement de la sécurité dans "toute la zone" géographique. "Cet attentat était fait pour tuer. La France ne cédera pas", a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'état de santé des deux gendarmes français blessés dans l'attaque, le chef de la diplomatie a répondu que "l'un des deux est sérieusement blessé et doit être opéré sur place".


A LIRE AUSSI: >> Libye: l'ambassade de France à Tripoli visée par un attentat

Adrienne Sigel et M.G.