BFMTV

Explosion de Reims: Duflot annonce une "enquête approfondie"

La ministre du Logement Cécile Duflot, dimanche 28 avril sur BFMTV.

La ministre du Logement Cécile Duflot, dimanche 28 avril sur BFMTV. - -

La ministre du Logement, invitée dimanche de BFMTV, a annoncé qu'une enquête aurait lieu pour établir les circonstances de l'explosion qui a fait au moins trois morts dans un immeuble HLM de Reims.

Cécile Duflot, la ministre du Logement, a assuré dimanche sur notre antenne qu'"une enquête approfondie" aurait lieu après une explosion dans un immeuble à Reims qui a fait au moins trois morts. Pour elle cependant, l'"explosion accidentelle" dûe à une fuite de gaz est "l'hypothèse la plus probable".

Après le drame, des habitants de la barre HLM dont un pan s'est effondré avaient pointé la vétusté de cet ensemble. Cécile Duflot a pour sa part déclaré que "le bâtiment était bien entretenu: il y avait eu les vérifications nécessaires sur les installations, au stade où l'enquête en est à l'instant où je vous parle".

"Renforcer le dialogue bailleur-locataires"

"Je sais qu'un certain nombre d'HLM ont besoin d'une meilleure attention de la part de leurs bailleurs", a-t-elle cependant admis. "Ceux-ci ne doivent pas s'exhonérer de leurs responsabilités."

La ministre a indiqué pour cela "souhaiter que les associations de locataires voient leur participation renforcée, car c'est dans un dialogue entre bailleurs et locataires qu'on peut mettre au jour des difficultés d'entretien."

Le gaz, responsabilité des bailleurs

Interrogée sur le danger du gaz alors qu'une autre explosion avait fait quatre morts dans une autre barre HLM de la région le 3 avril dernier, Cécile Duflot a déclaré qu'il fallait que "toutes les obligations en matière de sécurité et tous les contrôles soient effectués par les bailleurs".

Elle a cependant assuré que l'Etat était "très rigoureux sur la surveillance des obligations qu'ont les bailleurs en termes d'entretien de leur bâtiment".


A LIRE AUSSI:

>> Reims: l'effondrement d'un immeuble fait au moins 3 morts et 14 blessés

>> Reims: Hollande déplore un "terrible drame"