BFMTV

"Egalité réelle", "aide aux victimes": les nouveaux intitulés ministériels

Manuel Valls et François Hollande à l'Elysée.

Manuel Valls et François Hollande à l'Elysée. - FRED DUFOUR / POOL / AFP

Avec le remaniement ministériel, François Hollande et Manuel Valls font entrer de nouveaux visages au gouvernement. Mais c'est aussi l'occasion de redessiner de nouveaux périmètres de compétences avec l'apparition d'intitulés inédits.

Arrivée d'écologistes au gouvernement, de Jean-Michel Baylet, d'une nouvelle ministre de la Culture... le remaniement de ce jeudi 11 février a réservé quelques nouveautés. Parmi elles: des périmètres ministériels inédits. Certains portefeuilles bougent, et d'autres sont aussi créés pour l'occasion.

François Hollande a par exemple créé un secrétariat d'Etat à "l'Egalité réelle", qu'il a confié à la députée PS de La Réunion, Ericka Bareigts. L"'égalité réelle" est une expression utilisée plusieurs fois depuis le début du quinquennat par la majorité socialiste. Elle a souvent été associée à l'égalité entre femmes et hommes. Un loi portée par Marisol Touraine et Pascale Boistard a d'ailleurs ce nom. Du côté des médias ultramarins, on estime que dans le cas présent, l'égalité réelle "vise à compenser les inégalités structurelles entre les Outre-mer et l'Hexagone". Une publication à venir au Journal officiel devrait préciser les contours de ce secrétariat d'Etat.

Responsabilités élargies pour Ségolène Royal

Juliette Méadel, porte-parole du PS, prend aussi un secrétariat d'Etat original: elle occupera le portefeuille de "l'Aide aux victimes". Et notamment des attentats. Ce périmètre n'est pas totalement nouveau, puisque l'équivalent a déjà existé entre 2004 et 2005. Il avait été alors occupé par Nicole Guedj et lancé sous l'impulsion de plusieurs associations. Il avait donné quelques avancées, comme une simplification des indemnisations, le renforcement de la présence sur le terrain des associations d’aide aux victimes, l’aide aux victimes françaises en cas de catastrophes à l’étranger ou encore le développement d'un meilleur suivi psychologique.

D'autres ministères n'ont pas un intitulé totalement nouveau mais leur périmètre est étendu. Le ministère du Logement, occupé par Emmanuelle Cosse, est aussi celui de "l'habitat durable". Ségolène Royal, jusqu'à présent ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Ecologie, devient ministre de "l'Environnement", de "l'Energie" et de la "Mer" et elle est désormais "chargée des Relations internationales sur le climat", liées notamment à la COP21.

Sous sa tutelle, un secrétariat original fait son apparition: celui de la "Biodiversité", pris en charge par l'écologiste Barbara Pompili. De son côté, Estelle Grelier occupera aussi un secrétariat d'Etat aux "collectivités territoriales", qui n'existait pas jusqu'à présent et qui était inclu dans "l'Aménagement du territoire", confié cette fois à Jean-Michel Baylet.

Ivan Valerio