BFMTV

Départementales: "Rien n'est joué", dit Manuel Valls

Manuel Valls, Premier ministre sur France 3, le 25 mars 2015.

Manuel Valls, Premier ministre sur France 3, le 25 mars 2015. - France 3

Manuel Valls veut y croire jusqu'au bout. "Rien n'est joué", a-t-il dit mercredi soir sur France 3, à propos du second tour des élections départementales. Pour preuve, le Premier ministre a souligné "l'abstention plus faible que prévu", la gauche qui "ne s'est pas effondrée", et le FN "qui n'a pas fait 30%". Même si "25%, c'est encore trop haut", concède-t-il.

Le Premier ministre a insisté sur la nécessité d'aller voter et a appelé "les abstentionnistes de gauche" à se mobiliser. Le but? "Garder le maximum de cantons et de départements".

Surtout et une fois de plus, Manuel Valls a fustigé le "message mortifère de l'extrême droite". Il a aussi répété que, selon lui, le "ni, ni" de Nicolas Sarkozy constituait "une faute morale et politique". Un message qu'il avait eu le loisir de délivrer un peu plus tôt dans la journée à Fresnes, devant les militants PS.

D. N.