BFMTV

Défense: un budget réaffirmé, mais des effectifs en baisse

Soldats français en partance pour l'opération Serval au Mali, le 24 janvier dernier.

Soldats français en partance pour l'opération Serval au Mali, le 24 janvier dernier. - -

Le Livre blanc, qui fixe les nouvelles orientations de la France en matière de défense, a été remis lundi à François Hollande.

Malgré la crise, la France n'entend pas abandonner ses ambitions en matière de défense. Le Livre blanc 2013, remis lundi à François Hollande et qui fixe les nouvelles orientations du pays dans le domaine, réaffirme le budget militaire du pays, tout en taillant dans le vif des effectifs de l'armée.

Ainsi, les dépenses de défense doivent dans un premier temps être stabilisées en valeur (sans tenir compte du montant de l'inflation) autour de 31,4 milliards d'euros par an, avant de remonter progressivement.

Objectifs: la cyberdéfense et les drones

En tout, 364 milliards d'euros de crédits seront consacrés à la défense entre 2014 et 2025, dont 179,2 milliards entre 2014 et 2019. La France devrait ainsi conserver le deuxième budget militaire de l'UE, derrière celui de la Grande-Bretagne.

>> Télécharger le Livre blanc sur le site defense.gouv.fr

La France compte également moderniser ses moyens d'intervention en privilégiant la cyberdéfense et le renseignement, avec un effort particulier sur les drones.

10% d'effectifs en moins dans six ans

Mais dans un même temps, le document qui couvre une période d'une quinzaine d'années prévoit 34.000 nouvelles suppressions de postes dans les armées d'ici à 2019. Soit près de 10% des effectifs.

Les baisses d'effectifs prévues jusqu'en 2015, soit 10.000 postes, sont maintenues et 24.000 postes supplémentaires seront supprimés dans les quatre ans qui suivent.

Le contrat opérationnel des armées est également revu à la baisse, avec de 15.000 à 20.000 hommes projetables en opérations extérieures, contre 30.000 actuellement.


A LIRE AUSSI:

>> Défense: quels sont les moyens militaires de la France?

>> Livre blanc: 20.000 postes supprimés dans l'armée

>> Morin: "réduire le budget de la Défense serait criminel"