BFMTV

Darmanin assure n'avoir jamais abusé "d'aucune femme" ni de "son pouvoir"

Cible d'une plainte pour viol, depuis classée sans suite, et d'une autre pour abus de faiblesse, le ministre de l'Action des Comptes publics est ce lundi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin pour RMC et BFMTV.

C'est la première fois qu'il a l'occasion de s'exprimer longuement sur ces affaires. Gérald Darmanin est ce lundi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin pour RMC et BFMTV. Cible de deux plaintes depuis la fin du mois de janvier, l'une pour viol depuis classée sans suite, et une autre pour abus de faiblesse, le ministre de l'Action et des Comptes publics a tout d'abord joué la carte de la prudence sur notre plateau.

"Je ne faisais pas de commentaires pendant l'enquête préliminaire, je ne vais pas en faire maintenant que l'enquête est classée sans suite", a dans un premier temps déclaré notre invité.

"Je ne sais pas qui m'accuse, ni de quoi"

Lui-même auteur d'une plainte pour dénonciation calomnieuse contre sa première accusatrice, Gérald Darmanin a ensuite fait part de sa détermination à aller "jusqu'au bout":

"Il y a eu deux enquêtes préliminaires, et deux classements sans suite en moins de huit mois, je ne suis pas si sûr que ça arrive si souvent."

Même ligne de défense pour le ministre au sujet d'une autre plainte, celle pour abus de faiblesse, révélée la semaine dernière. "Je ne sais pas qui m'accuse, parce que dans ce pays, quand on a une plainte, quand on a une enquête préliminaire ouverte, on ne sait pas qui accuse." L'ancien maire de Tourcoing a même affirmé ne pas savoir "de quoi on l'accuse".

"Les yeux dans les yeux"

"Je respecte tout le monde, il est très bien que la libération de la parole se fasse, et il est très bien aussi de respecter la présomption d'innocence", a poursuivi l'élu à notre micro. Comparé à Jérôme Cahuzac par son ancien collègue devenu président des Républicains, Laurent Wauquiez, Gérald Darmanin s'est ensuite livré à une déclaration "les yeux dans les yeux" face à Jean-Jacques Bourdin.

"Moi je crois que dans le monde dans lequel nous vivons, il faut savoir se tenir droit et savoir faire son travail. Je n'ai jamais abusé d'aucune femme, et je n'ai jamais abusé de mon pouvoir", a-t-il assuré.

Il n'a jamais songé à la démission

Rappelant sa confiance en "notre système judiciaire très bien fait" et se tenant à la "disposition de la justice", Gérald Darmanin a conclu son propos en affirmant n'avoir "jamais" songé à démissionner.

Jérémy Maccaud