BFMTV

Contrats aidés: Christophe Castaner a "quelques fois dû jeter des gens"

Christophe Castaner le 6 septembre 2017 à l'Élysée

Christophe Castaner le 6 septembre 2017 à l'Élysée - Ludovic Marin-AFP

"J'ai quelques fois dû jeter des gens." Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a évoqué ce jeudi matin la réduction des contrats aidés lors d'une interview sur France info. Le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement a défendu cette baisse, arguant qu'il s'agissait d'emplois "précaires, mal-payés".

"Arrêter d'emmener des gens dans des impasses"

L'exécutif a dévoilé pendant l'été sa décision de réduire le nombre de contrats aidés, jugés "inefficaces" et "coûteux". Réservés en priorité aux chômeurs de longue ou très longue durée et aux jeunes, les emplois aidés permettent à l'employeur de bénéficier d'aides, sous formes de subventions à l'embauche, d'exonérations de certaines cotisations sociales et d'aides à la formation. Beaucoup d'associations, de collectivités territoriales et d'entreprises publiques y ont recours.

Christophe Castaner a ainsi évoqué son expérience en tant que maire de Forcalquier, une petite commune française des Alpes-de-Haute-Provence.

"Nous voulons arrêter d'emmener des gens dans des impasses. Vous avez un contrat aidé pendant six mois et au bout de six mois vous êtes jeté. Je l'ai utilisé comme maire. Et j'ai quelques fois dû jeter des gens parce que je les remplaçais par d'autres qui étaient aidés, eux n'étaient plus aidés. Ce qui compte dans les emplois aidés, ce n'est pas seulement l'aide ponctuelle (...) mais c'est aussi et surtout leur avenir. Investissons massivement sur leur formation, c'est ce que nous voulons faire."

C.H.A.