BFMTV

Christiane Taubira défend le mariage pour tous avec vigueur à l'Assemblée

-

- - -

Mercredi après-midi, lors de la séance des questions au gouvernement, la garde des Sceaux a répondu avec fermeté à un député UMP interrogeant le gouvernement sur son intention de "détruire le mariage".

La ministre de la Justice Christiane Taubira a défendu avec force mercredi, à l'Assemblée nationale, au cours de la session de questions au gouvernement, le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels qui, a-t-elle affirmé, apporte "la sécurité juridique à tous les enfants de France".

"Monsieur le député, vous n'allez pas nous faire croire que vous vivez dans un igloo et que vous n'avez aucune connaissance de la diversité des familles dans ce pays!", a lancé la garde des Sceaux au député UMP Bernard Perrut.

Ce dernier, dans une question adressée au départ au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, avait notamment demandé au gouvernement s'il voulait, "sous prétexte de modernité, détruire le mariage", "légaliser les mères porteuses" ou encore "faire disparaître de tous les textes les mots père et mère".

"Il y a autant d'amour dans les couples hétérosexuels et homosexuels"

"Monsieur le député, je vous rappelle que vous disposez" du projet de loi du gouvernement, "vous savez donc que les mots de père et mère ne disparaissent pas du code civil", lui a répondu la garde des Sceaux.

"Monsieur le député", a-t-elle continué, "vous n'allez pas nous faire croire que vous ignorez complètement qu'il y a des familles homoparentales dans ce pays, que vous ne savez pas qu'il y a autant d'amour dans des couples hétérosexuels que dans des couples homosexuels, qu'il y a autant d'amour vis-à-vis de ces enfants et que tous ces enfants sont les enfants de la France!"

"Alors oui, Monsieur le député", a-t-elle asséné, "le gouvernement présente un texte de loi de grand progrès, de grande générosité, de fraternité et d'égalité et nous apportons la sécurité juridique à tous les enfants de France". "Je peux vous dire que j'en suis particulièrement fière", a conclu la ministre de la Justice.

A.S. avec AFP