BFMTV

Affaire Business France: de nouveaux mails de Muriel Pénicaud sèment le trouble

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. (image d'illustration)

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. (image d'illustration) - Ludovic Marin - AFP

Selon Le Canard enchaîné, les enquêteurs ont trouvé des emails compromettants de la ministre concernant ses communications avec le vice-président de Havas, la société chargée d'organiser sans appel d'offres une soirée pour Emmanuel Macron en 2016 à Las Vegas.

Muriel Pénicaud va devoir s'expliquer. La ministre du Travail, ancienne directrice générale de Business France, est convoquée devant les juges le 22 mai prochain pour évoquer le budget de la soirée du 6 janvier 2016. Un événement organisé à Las Vegas en l'honneur d'Emmanuel Macron par Havas, pour un montant qui s'élèverait, selon le Canard, à 381.759 euros. Problème: vu la somme, l'organisation de cet événement public aurait dû faire l'objet d'un appel d'offres, et cela n'a pas été le cas.

Depuis les révélations sur l'affaire, la ministre se défend, évoquant "une erreur de procédure" à la suite de laquelle elle avait "immédiatement déclenché un audit, interne et externe" et "alerté le conseil d'administration" de Business France. Elle affirme également n'avoir été informée qu'a posteriori des surcoûts de la soirée.

"J'ai un rendez-vous secret avec Fouks..."

Mais dans son édition du 9 mai, le Canard révèle des mails échangés régulièrement avec Stéphane Fouks, vice-président d'Havas, qui sèment le trouble: en avril 2015, la société de communication est candidate à l'attribution d'un marché destiné à vanter l'attractivité de la France et de sa technologie à l'étranger.

Juste avant que le contrat soit attribué, le 4 juin 2015, Muriel Pénicaud aurait écrit à son assistante: "J'ai un rendez-vous secret avec Fouks, cela ne doit pas figurer à mon agenda et cela ne doit pas se savoir".

Son adjointe Julie Cannesan et sa directrice de la communication, Fabiene Bothy-Chesneau, l'accompagnent. Peu de temps après, le marché est finalement attribué à Havas. L'hebdomadaire s'interroge: avec des relations "si étroites" avec Stéphane Fouks, Muriel Pénicaud aurait-elle vraiment pu ne pas être informée du surcoût de la soirée du 6 janvier 2016? Réponse le 22 mai... devant les juges.

A. K.