BFMTV

Accusations de harcèlement sexuel: Nicolas Hulot exclut de démissionner

Nicolas Hulot jeudi matin sur BFMTV et RMC.

Nicolas Hulot jeudi matin sur BFMTV et RMC. - BFMTV

Nicolas Hulot restera à son poste. Le ministre de la Transition écologique, visé par des rumeurs de harcèlement sexuel qu'il a fermement démenties jeudi matin sur BFMTV et RMC, estime qu'il n'a "rien à [s]e reprocher". Sa démission, il "n'y a[i] pas pensé", affirme-t-il avant d'ajouter: "c'est ma famille qui prime, c'est ce qui guidera ma décision".

"Depuis que tout ça est en train de bouillonner, vous imaginez bien qu'avec le Premier ministre et le président, on se parle très régulièrement", a-t-il dit. Selon lui, "ils m'ont affirmé leur affection, leur confiance bien entendu, d'autant plus qu'il n'y a pas à dire 'Il y a une affaire qui est en instruction et on va attendre'. Il n'y a pas d'affaire!".

Dans un communiqué paru jeudi matin, Edouard Philippe a indiqué son soutien au ministre dont il estime qu'il s'est exprimé "avec sincérité et émotion". "Ses explications ont été claires, précises, et nous n'avons aucune raison de douter de sa parole", indique Matignon.