BFMTV

A Gonfreville-Lorcher, cité ouvrière, Hollande fait des déçus

La cité ouvrière de Gonfreville-Lorcher compte beaucoup de déçus de Hollande

La cité ouvrière de Gonfreville-Lorcher compte beaucoup de déçus de Hollande - -

BFMTV est allé à la rencontre de Français qui ont massivement voté pour François Hollande, comme à Gonfreville-Lorcher, une cité ouvrière de Seine-Maritime. La déception y est grande.

A Gonfreville-Lorcher, cité industrielle de Seine-Maritime victime de la crise, près de 9.000 habitants vivent tant bien que mal, le niveau de vie est l’un des plus bas du département. Ici, 23% de la population sont au chômage, c’est près de deux fois plus que la moyenne nationale.

Une situation extrême qui a poussé les habitants à voter massivement pour le changement, à 72% pour François Hollande. Six mois plus tard la déception est à la hauteur des attentes.

"Je m’attendais à beaucoup de changements de sa part, car quand on l’a entendu parler lors de son "Moi, si je suis président", on s’est dit qu’il allait tenir ses paroles", confie, par exemple, un habitant.

La hausse des impôts ne passe pas

Cause de ce désenchantement, la hausse des impôts et de la TVA, des augmentations vécues ici comme des injustices. "C’est la tranche ouvrière qui paye. C’est ceux qui travaillent qui sont le plus pénalisés", soupire une habitante

Dans un garage plus loin, c’est une autre décision qui ne passe pas : la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires. Pour le conseiller clientèle du garage, ses impôts pourraient augmenter de plusieurs centaines d’euros dès l’année prochaine.

Dans cette ville, les habitants savent que des efforts sont nécessaires. Pour autant, beaucoup attendent plus du président Hollande.

Jérémy Trottin et Charles-Henri Dupoizat