Benjamin Griveaux à la sortie du Conseil des ministres le 30 janvier 2019.
 

Interrogé sur une déclaration d'Emmanuel Macron, Benjamin Griveaux a dénoncé avec virulence la violence de certaines personnes dans les manifestations des gilets jaunes, présentes selon lui "pour casser, piller brûler frapper voire tuer", des forces de l'ordre.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire