BFMTV

G7 à Biarritz: "On est bien loin d’une d'une bunkérisation de la ville", assure le maire

Entre le 24 et 26 août, Biarritz sera soumise à un dispositif de sécurité maximal. Touristes et habitants ne pourront circuler qu'à l'aide de badges ou macarons dans les zones de "protection". Le maire de la ville se veut toutefois rassurant et affirme que Biarritz restera "ouverte et active".

Alors que Biarritz s’apprête à recevoir les sept pays les plus riches du monde à l’occasion du G7, du 24 au 26 août, la ville se barricade. Mais le dispositif de sécurité maximal et "inédit" annoncé par Emmanuel Macron ne doit pas effrayer les habitants et commerçants biarrots, assure le maire de la ville qui rejette tout "propos pessimiste".

"Les zones protégées représentent le quart de la ville. On peut accéder à la zone bleue avec un badge si on est résident, si on est en vacances ou encore commerçant. La seule zone vraiment impactée c’est le littoral entre l’hôtel du Palais et le centre Bellevue, où se tiendront les conférences. Le reste de la ville sera actif, ouvert, on est bien loi d’un scénario de bunkérisation de la ville", détaille Michel Veunac,

"Biarritz sera magnifique" 

Dans un souci de sécurité, la préfecture a par ailleurs interdit toute manifestation à Biarritz durant cette période. Le maire l’admet: "La ville sera hyper sécurisée". Il entend les inquiétudes des commerçants qui craignent notamment que le dispositif ait un impact sur leurs recettes.

Michel Veunac se veut rassurant: "Si leur chiffre d’affaire s’en trouve impacté, on verra comment on peut les indemniser. Mais une grande majorité d’entre eux partagent avec moi la fierté de recevoir le chef de l’Etat à Biarritz". 

Et de conclure: "Ça va être un peu plus compliqué que d’habitude, mais Biarritz sera magnifique et ville ouverte".

Ambre Lepoivre