BFMTV

Un an de Robert Ménard à Béziers, un an de polémiques

Les affiches de Robert Ménard sur le "nouvel ami" de la police municipale à Béziers sont l'une de ses nombreuses mesures médiatiques et controversées.

Les affiches de Robert Ménard sur le "nouvel ami" de la police municipale à Béziers sont l'une de ses nombreuses mesures médiatiques et controversées. - -

Elu le 30 mars 2014 à la tête de la mairie de Béziers, Robert Ménard a suscité de nombreuses polémiques pendant la première année de son mandat. Retour sur ses mesures les plus décriées.

Robert Ménard va bientôt pouvoir célébrer son premier anniversaire à la tête de la ville de Béziers. A cette occasion et alors que le FN pourrait faire un bon score dans l'Hérault aux élections départementales, BFMTV.com revient sur onze mois de gouvernance Ménard à Béziers.

Si certaines mesures comme la baisse de 30% des indemnités des élus ou la gratuité des musées ont fait peu de remous, de nombreuses polémiques ont émaillé sa première année de mandat.

> 14 mars 2015: une rue rebaptisée du nom d'un partisan de l'Algérie française

Le maire de Béziers, Robert Ménard, soutenu par le FN, a décidé de changer le nom de la "rue du 19-Mars-1962", date qui fait référence à la fin de la guerre d'Algérie. Une décision qui ravit les nostalgiques de l'Algérie française mais qui provoque un mécontentement chez les riverains. Cette rue portait, depuis 36 ans, le nom de "19 mars 1962", en référence à la fin de la guerre d'Algérie

Une commémoration qui n'était pas du goût de la municipalité qui a décidé de lui donner le nom d'un putschiste ayant participé au putsch des généraux en 1961 et donc partisan de l'Algérie française. Validée en conseil municipal le 11 décembre dernier, cette décision du maire était l'une de ses promesses de campagne.

>>> A lire ici

> 1er février 2015: le "nouvel ami" de la police municipale

Depuis le 1er février, la police municipale de Béziers patrouille armée dans les rues de la ville. Pour marquer le coup, la mairie a mis en place une opération de communication musclée. Sous la photo d'une arme de service assortie du blason de la force de police, on peut lire: "Désormais, la police a un nouvel ami". La campagne, réalisée en interne par les services municipaux, s'affiche sur 130 panneaux d'affichages dont un certain nombre ont été vandalisés.

>>> A lire ici

> 16 octobre 2014: Zemmour à Béziers pour y "libérer la parole"

Rendez-vous était pris en fin de journée au Palais des congrès pour "libérer la parole", comme le proclamaient les affiches, placardées dans tout le centre-ville de Béziers, tournées en dérision par certains Biterrois en colère. Le journaliste-polémiste, auteur du Suicide français, Eric Zemmour a participé à un débat introduit par Robert Ménard ainsi: "Peut-on dire ce que l'on pense en France, de l'immigration par exemple?".

>>> A lire ici

> 20 septembre 2014: un arrêté interdisant de cracher dans la rue

Le maire de Béziers a publié un arrêté interdisant de cracher dans la rue, afin de rendre sa ville "plus belle et plus agréable". "Cet arrêté vise à dire que cracher dans la rue, c'est dégoûtant", a expliqué Robert Ménard. "Quand je vois des gens le faire, je trouve ça aussi sale que des crottes de chien", a-t-il ajouté.

>>> A lire ici

> 2 juin 2014: les enfants de chômeurs privés d'accueil à l'école avant 8h30

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a pris la décision de remplacer l'étude surveillée de 7h35 à 8h30 le matin en primaire par un simple accueil, et de réserver celui-ci aux enfants dont les deux parents travaillent. L'opposition tempête, la deuxième ville de l'Hérault est confrontée à un fort taux de chômage.

>>> A lire ici

> juin 2014: son chef de cabinet membre du Bloc identitaire

Christophe Pacotte a été démis de ses fonctions de chef de cabinet de Robert Ménard. Le premier magistrat n'aurait pas apprécié de découvrir que Christophe Pacotte n'avait pas démissionné du Bloc identitaire.

Mais pour les opposants de Ménard, l'identitaire œuvrerait encore en sous-main pour le maire de Béziers. L'ex-chef de cabinet n'est pas allé très loin : il est devenu en décembre le responsable FN de la campagne des départementales dans l'Hérault. Dans ce dispositif, il est un interlocuteur privilégié pour Robert Ménard, d'autant plus après l'accord passé entre celui-ci et Marine Le Pen pour les départementales à Béziers. Les deux hommes se sont vus et appelés régulièrement ces derniers mois, selon Mediapart.

>>> A lire ici

> 19 mai 2014: le linge au balcon interdit

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a pris ce mardi un arrêté qui interdit, pour une question esthétique, de rendre slips et chaussettes visibles des passants dans le "secteur sauvegardé de la ville".

>>> A lire ici

> 25 avril 2014: un couvre-feu pour les moins de 13 ans

Les plus jeunes étaient priés de rester à la maison. Rapidement après son élection, Robert Ménard a annoncé l'instauration d'un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans non accompagnés, valable du 15 juin au 15 septembre durant les week-ends et les périodes de vacances scolaires. 

>>> A lire ici