BFMTV

Rachline prédit "une rencontre entre Marine Le Pen et le peuple français"

David Rachline, sénateur-maire Front national de Fréjus et directeur de campagne de Marine Le Pen pour 2017, est ce vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité vendredi matin sur BFMTV et RMC, David Rachline se réjouit des sondages qui prédisent une qualification du FN pour le second tour de la présidentielle 2017: "Nous bénéficions d'une sacrée dynamique. (...) Ce que dit Marine Le Pen est en phase avec ce que pense une grande partie du peuple français, on le sent sur le terrain".

"Peut-être que son projet politique sera un peu différent de celui du Front national", envisage le jeune directeur de la campagne de Marine Le Pen. "Il s'agit d'une rencontre entre elle et le peuple français, très personnelle".

Dans le contexte de menace terroriste, "l'Etat ne peut plus faire", tacle David Rachline. "Il est très difficile de surveiller les fichés S. Les maires ne sont pas au courant, c'est dommage. Le maire devrait être au courant, particulièrement lorsqu'il s'agit des lycées, du personnel municipal".

"Qu'on renvoie les migrants chez eux"

Sur la crise des migrants à Calais, "le vrai problème de fond, c'est celui des frontières", juge David Rachline. "Qu'on renvoie dans leurs pays tous ceux qui n'ont pas le droit d'être en France. A partir du moment où il y a un nombre important de clandestins en France, il faut qu'ils soient expulsés. Moi je vous dis que ce ne sont pas des réfugiés politiques, et pour la plupart, ce ne sont pas des réfugiés de guerre. (...) Dans l'immense majorité des cas, ce ne sont pas des demandeurs d'asile, donc ils repartent chez eux". Y compris vers des pays en guerre, précise le directeur de campagne de Marine Le Pen.

A.L.M.