BFMTV
Politique

Présidentielle 2017: Le Pen au second tour, Hollande éliminé quoi qu'il arrive

Marine Le Pen est arrivée.

Marine Le Pen est arrivée. - BFMTV

Quant au chef de l'Etat, crédité de 12% à 16%, il serait pour sa part éliminé dès le 1er tour dans toutes les hypothèses.

Marine Le Pen se qualifierait pour le second tour de l'élection présidentielle 2017 dans tous les cas de figure, avec 25% à 28% des voix, et ne serait devancée au 1er tour que par Alain Juppé, selon un sondage Elabe diffusé jeudi. A gauche, Emmanuel Macron candidat devancerait François Hollande au 1er tour, avec 14% à 15% d'intentions de vote, sans parvenir à se qualifier pour le second.

Crédité de 12% à 16%, le chef de l'Etat serait pour sa part éliminé dès le 1er tour dans toutes les hypothèses, selon cette enquête pour Les Echos et Radio Classique. Jean-Luc Mélenchon progresse en revanche sensiblement par rapport à une précédente enquête de juin, avec 14% à 15% d'intentions de vote, et pourrait venir troubler le jeu à gauche.

Manuel Valls balayé

Avec 26% à 34% d'intentions de vote, Alain Juppé reste le mieux placé pour le 1er tour, sauf dans le cas où Hollande et Macron seraient tous deux candidats: il serait alors devancé par la candidate FN, avec 26% contre 27%. L'ex-ministre de l'Economie prendrait des voix à droite et devancerait aussi systématiquement un candidat de la gauche socialiste.

Dans l'hypothèse d'une candidature de Nicolas Sarkozy, l'ancien chef de l'Etat arriverait en seconde position au 1er tour derrière la candidate FN, avec 18% à 23% des voix. Le centriste François Bayrou, qui entend être candidat si Nicolas Sarkozy remporte la primaire à droite, est crédité selon les cas de 8% à 12% d'intentions de vote. Manuel Valls, candidat en l'absence de François Hollande, plafonnerait pour sa part à 9% au 1er tour, loin derrière les scores dont est crédité le chef de l'Etat.

Selon cette enquête, 56% des personnes interrogées se disent "tout à fait certaines d'aller voter" au 1er tour de la présidentielle.

Sondage réalisé en ligne les 20 et 21 septembre auprès de 1.002 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4% à 3,1%.