BFMTV

Marine Le Pen embauche Damien Philippot comme assistant parlementaire

Damien Philippot a été battu aux Législatives.

Damien Philippot a été battu aux Législatives. - François Nascimbeni - AFP

Le frère de Florian Philippot, vice-président du Front national, a quitté l'institut de sondage de l'Ifop à la fin de l'année dernière pour rejoindre l'équipe de campagne de la candidate frontiste à la présidentielle.

En plein débat sur les emplois familiaux à l'Assemblée ou au Sénat, voilà une nomination remarquée. Marine Le Pen, la présidente du Front national et députée du Pas-de-Calais, a choisi Damien Philippot, le frère de, comme assistant parlementaire, révèle le Journal du Dimanche dans ses colonnes. Il collaborera également pour Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, selon Projet Arcadie.

Avec ce nouveau poste, Damien Philippot poursuit son ascension au sein du parti frontiste alors que son frère est sans cesse contesté depuis la défaite de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Le nouveau collaborateur parlementaire avait quitté à la fin de l'année dernière l'institut de sondage Ifop, où il gérait le département "Opinion". 

En charge du pôle "rédaction"

D'abord conseiller de la candidate, Damien Philippot a ensuite tenté sa chance aux Législatives dans la 1ère circonscription de l'Aisne. Il avait été battu au second tour par la candidate de La République en marche. Son nouveau poste d'assistant parlementaire serait une façon pour Marine Le Pen de désavouer et d'isoler un peu plus Florian Philippot au sein du FN, selon le JDD, en fidélisant son frère à sa cause.

Pendant la campagne présidentielle, Damien Philippot a été en charge du pôle "rédaction", en charge de rédiger les documents de campagnes et les argumentaires de la candidate. Sauf que depuis la défaite au second tour, son frère est critiqué par les anciens, mais aussi par les jeunes du parti. Ce dernier ne se gène d'ailleurs plus pour critiquer ouvertement la présidente du parti.

Des tensions avec Marine Le Pen

La question de la sortie de l'euro cristallise les tensions. Alors que Marine Le Pen est revenue sur ses positions, et que certains cadres estiment que le sujet est tranché au vu des résultats des élections, le numéro 2 du parti a menacé de quitter le FN s'il renonce à ce projet.

"Quand on change de convictions d'un coup, d'un jour, comme ça, en fonction de tel ou tel sondage, je pense qu'on est extrêmement anxiogène et inquiétant", avait-il lancé en mai dernier. 

Le séminaire du Front national qui s'est tenu ce week-end avait notamment pour objectif de statuer sur une nouvelle stratégie et une nouvelle organisation pour le parti. Le duel entre Marine Le Pen et Florian Philippot n'a pas eu lieu alors qu'une consultation des adhérents se tiendra en septembre. 

"Tout le monde est là, heureux (...) c’était très positif, très constructif, très courtois, très rassembleur", a assuré Florian Philippot, vice-président du parti, à la sortie de la rencontre.

J.C.