BFMTV

Marine Le Pen "dynamite" le FN selon Jean-Marie Le Pen

-

- - AFP

Jean-Marie Le Pen se dit "pantois" devant la décision de sa fille de le faire passer en commission de discipline. Celui qui est encore président d'honneur du Front national promet de se "défendre", "mais aussi d'attaquer".

Jean-Marie Le Pen ne se laisse pas faire. Après l'annonce de sa fille de sa convocation devant le bureau exécutif du Front national, il annonce sur RTL: "je vais m'y défendre et attaquer aussi". "Cette suggestion de Marine Le Pen me laisse pantois. Je n'arrive pas à comprendre les causes dans cette action, elle est en train de dynamiter sa propre formation. Elle avait la chance d'avoir une unité et des résultats conquérants, et créé une difficulté majeure avec le président d'honneur, fondateur de son parti, qui est aussi son père, sous des prétextes légers et qui ne justifient pas son action."

Pour lui, en prenant ainsi ses distances, "Marine Le Pen est en train de se soumettre au système, en tout cas elle en prend le risque". Et de souligner "l'influence" de Florian Philippot, "pièce rapportée relativement récente au FN". Dans "l'opération" que mènerait selon lui sa fille, "il y a derrière sans doute monsieur Philippot".

"Je défendrai ma candidature en Paca"

Malgré les tentatives de Marine Le Pen et de la direction du FN, le président d'honneur n'a pas l'intention de cesser son activité politique: "je suis élu", rappelle-t-il. "Je défendrai ma candidature en Paca devant le bureau politique, sans trop d'illusions". Et si le bureau politique rejette sa candidature, Jean-Marie Le Pen pourrait se présenter quand même: "c'est à voir, c'est sur le champ des réflexions", dit-il.

Jean-Marie Le Pen risque-t-il d'être exclu du Front national? Louis Aliot, vice-président du FN, affirme sur RMC n'y être "pas favorable. Je tiens compte du travail effectué, de tout ce qu'il a apporté au Front national (...) La vie de Jean-Marie Le Pen s'est faite au service de son pays".

La crise au FN a éclaté au grand jour après l'interview de Jean-Marie Le Pen à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol. Il y prend notamment la défense du maréchal Pétain, et attaque Florian Philippot. Une interview qui a déclenché la colère de sa fille. Qualifiant Rivarol d'"ignoble torchon", Marine Le Pen a déploré jeudi soir chez son père "le phénomène de la récidive": "on a le sentiment dans cette interview qu'il y a toutes les provocations qui sont réitérées".

A. K.