BFMTV

Jean-Marie Le Pen opposé à la victoire de sa fille en 2017 "pour l'instant"

Le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen, le 4 mai 2015

Le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen, le 4 mai 2015 - Stéphane de Sakutin - AFP

Le président d'honneur du Front national a été suspendu lundi par les instances du parti d'extrême droite présidé par sa fill. Il a déclaré ce mardi ne pas souhaiter une victoire de Marine Le Pen à la présidentielle de 2017.

Jean-Marie Le Pen se dit opposé "pour l'instant" à une victoire à l'Elysée de sa fille Marine, qui vient de le suspendre du FN qu'il a fondé et qu'elle préside, jugeant que ce serait "scandaleux".

"Si de tels principes moraux devaient présider à l'Etat français, ce serait scandaleux", après sa "trahison" à son égard, déclare l'eurodéputé dans une interview diffusée intégralement mardi par Europe 1. Souhaite-t-il sa victoire en 2017? "Pour l'instant, non". "J'ai honte que la présidente du Front national porte mon nom", a-t-il ajouté. "Elle traite son père et le président fondateur du Front national de façon scandaleuse", a dénoncé Jean-Marie Le Pen qui a assuré répudier sa fille et ne pas reconnaître de "liens avec quelqu'un qui me trahit".

Un retrait de la candidature de Marion Maréchal Le Pen

Il la juge "un peu pire" que l'UMP et le PS, "parce que l'adversaire vous combat de face, là il vous combat de dos".

Celui qui a dirigé près de 40 ans le Front national assure par ailleurs que sa petite-fille Marion Maréchal Le Pen "a retiré sa candidature mais je ne sais pas si ce sera durable". La députée du Vaucluse doit être tête de liste de son camp aux régionales de décembre en Paca.

Dans une autre interview diffusée par RMC, Jean-Marie Le Pen se déchaîne contre le bureau exécutif qui l'a suspendu par sept voix contre une, y voyant "une assemblée de stipendiés, de courtisans, un peloton d'exécution, avec les sept mercenaires".

La rédaction avec AFP