BFMTV

Jean-Marie Le Pen: "j’ai honte qu’elle porte le même nom que moi"

La direction du Front national a suspendu lundi Jean-Marie Le Pen de la formation et convoqué une assemblée générale extraordinaire pour le priver de son titre de président d'honneur, mais n'a pas été jusqu'à prononcer son exclusion.

"Les adhérents vont être indignés." Voilà ce que prédit, lundi soir, Jean-Marie Le Pen, alors que le Front national, réuni quelques heures plus tôt en bureau exécutif, a décidé de le suspendre provisoirement de la liste des adhérents du parti.

Un premier pas, dans l'optique de le destituer de son poste de président honneur. Une manoeuvre face à laquelle le fondateur du parti d'extrême-droite a promis tous les recours possibles. Avant d'utiliser des mots très durs contre l'actuelle président du FN, sa fille, Marine Le Pen:

"Je souhaite que la présidente du Front national se marie au plus vite parce que j’ai honte qu’elle porte le même nom que moi", a ainsi attaqué Jean-Marie Le Pen lundi soir, interrogé par les équipes de RMC.

"Oui, je suis dur mais ça ne fait que commencer", a-t-il ensuite promis.

"Etre trahi, ça fait toujours un peu de peine. Surtout lorsque cela vient de sa propre fille, dont j’ai largement favorisé la carrière", a encore lancé Jean-Marie Le Pen, piqué à vif.

Quant au bureau exécutif, qui s'est réuni ce lundi, celui qui avait accédé au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2002 a pointé du doigt "un peloton d'exécution". "Ça ne m’empêchera pas d’être Jean-Marie Le Pen et d’avoir derrière moi 60 ans de vie publique honorable."

"C'est une félonie"

"C'est une félonie", a également tancé Jean-Marie Le Pen, ce coup-ci auprès de l'Agence France-Presse. Allez-vous entamer des recours juridiques contre les décisions prises par le bureau exécutif du Front national? "Ils doivent s'attendre à tous les moyens", a-t-il poursuivi.

Va-t-il entamer des recours juridiques contre les décisions prises par le bureau exécutif du Front national? "Ils doivent s'attendre à tous les moyens", a-t-il poursuivi. "Ce n'est pas impunément qu'on m'attaque, même dans le dos". D'après lui, "les adhérents vont être indignés par la félonie, en tout cas ceux qui ont le sens de l'honneur".

"Je n'ai pas reçu ce soutien en héritage"

A-t-il le soutien de la base? "Cela a été vu l'autre jour lorsque je me suis présenté sur la tribune place de l'Opéra, j'ai rassemblé un accueil sans équivoque", a assuré Jean-Marie Le Pen, qui s'était invité sur la tribune juste avant que sa fille ne s'exprime lors du traditionnel défilé frontiste du 1er mai en l'honneur de Jeanne d'Arc, et qui avait été applaudi.

"Je n'ai pas volé ce soutien, je ne l'ai pas reçu en héritage non plus", a-t-il aussi taclé, dans une critique à peine voilée envers sa fille.

Jé. M. avec AFP