BFMTV

Florian Philippot: "Il faut rétablir la double peine" pour les immigrés

Florian Philippot, vice-président du Front national, député européen et candidat FN aux régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, était mercredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité mercredi matin sur BFMTV et RMC, Florian Philippot participera "bien sûr" ce vendredi à l'hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre, "c'est l'unité nationale", affirme-t-il. "C'est l'hommage de la Nation, nous continuons de pleurer nos 130 morts", mais "ce n'est pas le garde à vous national, c'est l'unité du peuple. Ce n'est pas considérer qu'on doit tous être derrière François Hollande". Le vice-président du FN soutient la prolongation de l'état d'urgence, mais ne juge "pas nécessaire" son inscription dans la Constitution.

"Ca fait dix jours qu'on nous explique enfin qu'il y a des mosquées radicales qu'il faudrait fermer. Qu'est-ce qu'on attend? Le Front national le dit depuis des années" s'interroge l'eurodéputé. "Il faut le faire maintenant".

Commission de discipline pour un candidat FN

Après le dérapage du candidat FN aux régionales Pierre Dinet sur Facebook, révélé par France TV Info, Florian Philippot annonce des sanctions: "Il a eu des propos inacceptables et il passera en commission de discipline. C'est un propos dégueulasse qu'il a mis sur son Facebook". Pierre Dinet a écrit: "Oui nous sommes en guerre, et il est plus que temps de prendre les armes et de libérer la France de cette hydre puante et mortifère qu'est l'islam".

Florian Philippot assure que ce candidat FN aux régionales sera sanctionné, "et s'il est élu il ne siégera pas dans le groupe du Front national. On prend nos responsabilités, mais c'est un candidat parmi 1.750. Quand on parle d'islamisme, c'est pour agir concrètement pour rétablir la sécurité des Français. Quand je vous parle d'imams qui ont des propos inacceptables, il faut les expulser".

"Il faut rétablir la double peine"

Pour Florian Philippot, "les fichés S n'ont rien à faire sur le territoire français. Monsieur Valls nous dit qu'il y en a 20.000, dont 10.500 pour islamisme". Sur le dossier des migrants, le candidat aux régionales demande une "instruction pour que leur dossier soit refusé", y compris pour les demandeurs d'asile. "On nous avait dit 'il y a des ingénieurs, des médecins'. Il y en a probablement, sauf qu'il y avait aussi des kamikazes. (...) En ce moment on est en train de répartir les migrants dans les communes de France sans demander l'avis de la population. Je pense que ce n'est pas raisonnable du point de vue des finances publiques, et surtout pas du point de vue de la sécurité nationale".

"Nicolas Sarkozy avait supprimé la double peine, il faut la rétablir", plaide Florian Philippot. "Si vous êtes un étranger condamné pour un crime ou un délit grave (en France, Ndlr), vous devez repartir chez vous, dans votre pays. Ca existait avant 2005. La France ne peut pas accepter une immigration supplémentaire, surtout pas l'afflux de migrants voté au Parlement européen aussi bien par le PS que l'UMP". Le candidat plaide également pour la construction d'un deuxième porte-avions: "Ca me paraît indispensable".

"La Turquie joue un drôle de jeu"

Pour lutter contre Daesh, "il faudrait couper les sources de financement de ce pseudo-Etat islamique. Notamment le pétrole et le coton. La manne pétrolière est immense, ça passe beaucoup par la Turquie. Pareil pour le coton, peut-être que vous achetez des t-shirts 'made in Turkey' qui utilisent en réalité du coton qui finance l'Etat islamique. La Turquie joue un drôle de jeu", juge Florian Philippot. "Abattre l'avion russe parce qu'il était resté quelques secondes au-dessus de son espace aérien, peut-être... La Turquie aurait voulu saboter cette coalition internationale avec la Russie, elle ne s'y serait pas prise autrement". Une coalition que "souhaite" Florian Philippot.