BFMTV

François Hollande jusqu’au bout du mariage

Les Coulisses de la Politique, de Jean-François Achilli, du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC

Les Coulisses de la Politique, de Jean-François Achilli, du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC - -

L’Elysée a observé le silence après la manifestation dimanche contre le mariage pour tous. François Hollande, en chute libre dans les sondages, ira au bout de son projet de loi.

Pour l’entourage du président, « la mobilisation s’est essoufflée. 45 000 manifestants dans la rue, nous sommes très loin de la précédente manifestation, on sentait bien que les excès de langage et les actes de violence allaient affaiblir le mouvement ».
François Hollande veut se convaincre que la pression retombera après le vote solennel du projet de loi mardi. Le mariage homo reste majoritairement populaire, même si l’adoption pose problème. Il y aura ensuite l’avis du Conseil constitutionnel, puis la loi sera appliquée. Les Français veulent passer à autre chose, revenir sur des sujets économiques et sociaux

François Hollande peut-il reculer comme l’a fait Jacques Chirac avec le CPE ?

« C’est impossible », répond un proche du président. « Notre détermination à aller au bout est intacte. Notre crédibilité politique en dépend, elle ne viendra que lorsque les chiffres du chômage commenceront à se retourner ». François Hollande, encore et toujours, parie sur un hypothétique retour de la croissance.

Comment a-t-il réagi à son record d’impopularité ? 74% de mécontents en un an à peine, selon le baromètre Ifop pour le JDD.

 « Que voulez-vous que je vous dise », se désole l’un de ses soutiens. « Nous avons le pire scénario, la totale : le tous pourris, après le scandale Cahuzac, la crise. C’est à se demander comment nous pourrions faire pire ». Certains comparent la situation à celle de la France au sortir de la deuxième guerre mondiale, où tout serait à reconstruire.

Le président François Hollande est-il cuit ?

Non, absolument pas, analyse Frédéric Dabi, de l’institut IFOP. Chirac était au fond du trou en 97, Mitterrand aussi en 83. Le discrédit frappe tous les politiques. Les Français ne les juge pas « tous pourris », mais « tous impuissants » à améliorer leur quotidien, à faire baisser le chômage. Le mariage ou la transparence ne les concernent pas. La cote de François Hollande est indexée sur celle de la croissance. Et même s’il perd les élections intermédiaires, il dispose d’un bien précieux : le temps. Il lui reste quatre années devant lui pour redresser la barre.

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique de Jean-François Achilli de ce lundi 22 Avril.

Jean-François Achilli|||

Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, puis le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli

Jean-François Achilli