BFMTV

Mélenchon à la rescousse de Robespierre

Pour Jean-Luc Mélenchon, le documentaire de France 3 sur Robespierre est "un offensant et grossier plaidoyer à charge contre la Révolution de 1789".

Pour Jean-Luc Mélenchon, le documentaire de France 3 sur Robespierre est "un offensant et grossier plaidoyer à charge contre la Révolution de 1789". - -

Le co-président du Parti de gauche a interpellé, via un courrier, Rémy Pflimlin, le patron de France Télévisions, sur le contenu "truffé d'erreurs" d'un magazine diffusé sur France 3, intitulé "Robespierre, bourreau de Vendée ?"

En désaccord avec France 3, Jean-Luc Mélenchon est monté au créneau. Le co-président du Parti de gauche a adressé mercredi une lettre au président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, pour protester contre le contenu d'un magazine diffusé sur la troisième chaîne du groupe.

En cause : un numéro du magazine d'histoire "L'ombre d'un doute", intitulé "Robespierre, bourreau de Vendée?", "truffé d'erreurs et dangereusement orienté" selon Jean-Luc Mélenchon.

Une copie de la lettre a également été adressée à Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), selon un communiqué du PG, qui demande aussi que les historiens puissent bénéficier d'un droit de réponse.

"Grossier plaidoyer à charge"

"Pour la troisième fois en moins d'un an, France 3, chaîne de télévision du service public, a diffusé la semaine dernière, une émission nommée 'Robespierre: bourreau de la Vendée?', épisode du magazine historique 'L'ombre d'un doute', présenté par M. Franck Ferrand", écrit ainsi Jean-Luc Mélenchon, dans cette lettre, cosignée par son secrétaire national Alexis Corbière.

"Le contenu de cet épisode est un offensant et grossier plaidoyer à charge contre la Révolution de 1789, truffé d'erreurs et dangereusement orienté vers une banalisation de l'idée de génocide", expliquent-ils.

"Grande médiocrité"

"Nous nous adressons à vous pour protester avec la plus grande fermeté contre le fond et la forme de cet épisode. Avec la majorité des historiens et universitaires, nous le jugeons scandaleux et absurde. Votre attitude est également condamnable lorsque vous conduisez le service public à rediffuser étrangement cette émission malgré sa grande médiocrité", est-il ajouté.

Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière condamnent également l'utilisation "dans n'importe quels contextes et conditions historiques" du terme "génocide", utilisé selon eux plusieurs fois dans l'émission.

Seconde diffusion

Selon France 3, qui relaie l'information, le documentaire a voulu "lever le voile sur le rôle de l'incorruptible dans le répression de la contre-révolution des Chouans", entre 1793 et 1796, en Vendée.
Et de rappeler que l'émission avait déjà été diffusée en janvier sans provoquer de polémique.