BFMTV

Pour Ménard, Philippot "ignore les racines chrétiennes" de la France

Robert Ménard, en janvier 2016.

Robert Ménard, en janvier 2016. - Pascal Guyot - AFP

Pour Robert Ménard, tous les signes religieux ne sont pas à "mettre dans le même sac". Le maire de Béziers a réagi ce vendredi après-midi, sur Twitter, aux propos tenus dans la matinée par Florian Philippot, sur BFMTV et RMC. Le vice-président du Front national avait fait savoir qu'en cas d'accession au pouvoir en 2017, le parti de Marine Le Pen interdirait tous les signes religieux ostentatoires dans l'espace public, tous cultes confondus, citant "le voile, la grande croix, la kippa".

"Nous allons étendre la loi de 2004. On s‘est rendu compte qu’elle était excellente. Nous allons la faire appliquer dans la rue. Le voile, la grande croix, la kippa. Pour que ce soit constitutionnel, il faut que ça concerne les signes religieux ostensibles", a ainsi indiqué Florian Philippot.

"Ignorance des racines chrétiennes"

Des propos qui n'ont visiblement pas plu au maire de Béziers. "Mettre dans le même sac, le voile, la kippa et la grande croix, c'est ignorer les racines chrétiennes de notre pays", a-t-il ainsi tweeté.

Ce n'est pas la première fois que le fondateur de Reporters Sans Frontières, élu à Béziers en 2014 avec le soutien du FN, s'en réfère aux "racines chrétiennes" de la France.

En juillet 2015, il s'était notamment réjoui d'un jugement du tribunal administratif de Montpellier, qui avait rejeté la requête visant à annuler l'installation d'une crèche dans le hall de l'hôtel de ville de Béziers. "Ce jugement est historique contre tous les 'laïcards' qui veulent s'imposer. Moi je suis laïc, et la crèche est un élément culturel car notre pays est de culture chrétienne", avait-il salué.

A.S.