BFMTV

"Exemple" et "courage incarné": pluie d'hommages pour Simone Veil

Simone Veil avec son mari, Antoine, le 16 juin 2011.

Simone Veil avec son mari, Antoine, le 16 juin 2011. - THOMAS SAMSON / AFP

L'ancienne ministre de la Santé et rescapée de la Shoah est décédée vendredi, à l'âge de 89 ans. De manière unanime, la classe politique lui rend un vibrant hommage.

"Puisse son exemple inspirer nos compatriotes", a tweeté le président de la République quelques minutes après l'annonce publique du décès de Simone Veil, figure de la vie politique française et de la défense du droit des femmes, rescapée de la Shoah et l'une des personnalités préférées des Français.

Vendredi matin, les hommages pleuvent. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, la famille politique française loue unanimement les qualités de Simone Veil. 

"J'ai aussi une pensée pour sa famille politique, avec qui Simone Veil a défendu ses convictions avec constance. Je salue enfin le combat pour la Mémoire qui fut celui de toute sa vie", dit un communiqué du Front national.

L'ancien président François Hollande a également très vite réagi. 

"La France perd une de ses grandes consciences (...) Dignité de l'enfant juive jetée dans l'abîme de la Shoah qui devint, pour toutes les Françaises et tous les Français, une haute figure morale. Courage dans le combat pour les droits des femmes quand, ministre de la Santé, elle fit voter en 1974 la loi autorisant en France, l'interruption volontaire de grossesse, en dépit des attaques et des insultes venues de sa propre majorité. Et droiture de la magistrate indépendante", a salué l'ex-chef de l'Etat socialiste.

Un autre ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, s'est dit vendredi "bouleversé" par le décès de Simone Veil, et a souhaité que "sa vie exemplaire reste une référence pour tous les jeunes d'aujourd'hui", dans un communiqué.

"C'était une femme exceptionnelle qui avait connu les plus grands bonheurs et les plus grands malheurs de la vie", écrit l'ancien président, qui en avait fait sa ministre de la Santé publique en 1974.

L'ex-ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a constaté que Simone Veil "bénéficiait d'un respect venant de tous les bords politiques"." A toutes les femmes qui se sont engagées en politique, elle a donné de la fierté."

Nicolas Sarkozy a salué "l'immortelle". 

Bientôt une place, une avenue Simone Veil?

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et Anne Hidalgo, la maire de Paris ont aussi dit leur "tristesse".

Dans un communiqué, Anne Hidalgo a dit vouloir donner le nom de Simone Veil a un "lieu marquant" de la capitale.

"Notre pays perd aujourd'hui à la fois l'une de ses plus belles figures d'engagement et en même temps l'un des ferments de sa concorde et de sa cohésion", a déclaré la maire socialiste, ajoutant que "notre ville n'oubliera pas celle qui s'est inscrite dans la lignée des combattantes de la liberté qu'elle a prise", a-t-elle ajouté. 

"Un héritage culturel immense"

Du côté du gouvernement, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa, a dit à BFMTV son "immense respect" pour Simone Veil.

"L'héritage culturel que nous laisse Simone Veil est immense. (...) Elle n'a ²jamais baissé les bras face aux forces réactionnaires, malgré les tombereaux d'insultes et les menaces de mort (...) Le droit à l'IVG, que Simone Veil a conquis de haute lutte, est en danger", a martelé Marlène Schiappa.

Le Premier ministre Edouard Philippe a également rendu hommage à Simone Veil qui "restera le visage d'une République debout, humaine, généreuse". "La France perd une personnalité comme l'histoire en offre peu", a-t-il réagi sur Twitter.

A la suite, le nouveau président de l'Assemblée nationale François de Rugy a rappelé le combat de la ministre de la Santé à l'Assemblée nationale, face à un hémicycle ne comportant en tout et pour tout que 9 députées.

"Simone Veil mérite le Panthéon"

Du côté de la société civile, l'association Politiqu'elles "salue la mémoire de Simone Veil".

"La patrie est elle vraiment reconnaissante des grandes femmes de son histoire? Simone Veil, pour sa vie et son parcours de survivante de la Shoah, d'avocate pour les Droits des femmes et d'Européenne, mérite le Panthéon", dit le communiqué.

Bernard Kouchner a aussi confié à BFMTV, que Simone Veil méritait certainement "un hommage national". "Le Panthéon? Peut être pas tout de suite, mais elle le mériterait", a déclaré l'ancien ministre. "Si on lui avait dit, elle aurait ri", a-t-il assuré. 

Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, a aussi salué une femme "déterminée et toujours digne", dans une déclaration à l'AFP.

"Elle était restée tellement à l'écoute des faibles malgré tout ce qu'elle avait pu vivre ! Elle était devenue un signe lumineux d'espérance", a confié le chef religieux de la première communauté juive d'Europe, qui voit en elle "l'image d'une France résiliente".

L'ancienne ministre Simone Veil, qui avait porté la loi légalisant l'avortement en 1974, est morte vendredi matin, a annoncé son fils Jean Veil. Connue pour son fort caractère, celle qui a été l'une des personnalités préférées des Français était affaiblie depuis plusieurs années. L'été dernier, elle avait été brièvement hospitalisée pour des problèmes respiratoires.

David Namias