BFMTV

Présidentielle 2022: Éric Zemmour affirme qu'il décevra "beaucoup de gens" s'il n'est pas candidat

Éric Zemmour, photographie d'illustration

Éric Zemmour, photographie d'illustration - BFMTV

Le polémiste d'extrême droite affirme qu'il dire "bientôt" s'il est effectivement candidat à l'élection présidentielle, ou non. Sans plus de précision pour l'heure.

"La réponse, je la donnerai bientôt, ne vous inquiétez pas." Éric Zemmour, invité du Grand Rendez-vous organisé par Europe 1-Les Échos-CNews est revenu sur sa possible candidature à l'élection présidentielle. Si le polémiste prend son temps pour se déclarer - ou non - publiquement, il multiplie depuis plusieurs semaines les signes qui accréditent cette hypothèse, comme sa participation à notre débat face à Jean-Luc Mélenchon, jeudi soir.

"J'ai longtemps pensé qu'un autre, un politique classique, pourrait se lever et faire ce boulot-là qui est terrible et qui est très exigeant, mais qui est salvateur. Et je m'aperçois qu'en réalité, il n'y en a pas. D'où mon interrogation", a lancé Éric Zemmour ce dimanche au sujet de la fonction présidentielle.

"La réponse, je la donnerai bientôt, ne vous inquiétez pas. Je choisirai mon moment", a assuré l'écrivain d'extrême droite chez nos confrères.

"Je peux toujours ne pas y aller"

Éric Zemmour a aussi souligné l'importance des "conditions réelles, de la réalité" qui sont, selon lui, "un enthousiasme" pour sa candidature. Malgré le fait qu'il ne soit pas encore officiellement candidat, un sondage Harris Interactive-Challenges publié il y a quelques jours, le créditait en effet de 11% des intentions de votes.

Et "s'il y a un enthousiasme pour ma candidature (...) c'est que le peuple français ne veut pas mourir, qu'il y a un espoir", a estimé le journaliste.

"Est-ce que je peux ne pas y aller? Oui je peux toujours ne pas y aller. Mais si je n'y allais pas, je décevrais beaucoup de gens ça c'est sûr et ça sera pris comme désertion, comme une trahison", a admis Éric Zemmour avant d'ajouter: "ça compte dans ma décision".
Diane Regny