BFMTV

Quand Macron pose avec un t-shirt "LBD 2020" à Angoulême

BFMTV

Dans une photo relayée sur les réseaux sociaux, le dessinateur Jul offre au chef de l'État un t-shirt sur lequel on peut voir un petit chat éborgné, au-dessus d'un logo "LBD 2020".

Décidément, les photos prises au débotté ne réussissent pas à Emmanuel Macron. Plus d'un an après la malheureuse image du chef de l'État à Saint-Martin, tout sourire au côté d'un jeune Antillais faisant un doigt d'honneur, un nouveau cliché légèrement embarrassant a fait surface ce jeudi. Il a été relayé par un journaliste d'Europe 1 au Festival international de la bande dessinée, à Angoulême.

On y voit Emmanuel Macron et le dessinateur Jul, après que ce dernier lui a offert un t-shirt préparé par ses soins au chef de l'État. Sur le vêtement, un petit chat, visiblement éborgné, arbore un pansement ensanglanté sur l'œil gauche. Sous le félin, cette inscription en lettres majuscules: "LBD 2020". Une référence on ne peut plus claire au controversé lanceur de balle de défense des policiers, responsable de plusieurs blessures graves dans le cadre des récentes manifestations. 

"Je dois défendre la créativité"

À l'en croire, Emmanuel Macron savait ce qu'il tenait entre les mains lorsqu'il posait. Interrogé par BFMTV sur ce qui a pu passer pour une forme de légèreté, le président de la République a argué que nous étions "un pays libre, démocratique, qui aime l'insolence". 

"J'ai eu une discussion d'ailleurs ce midi avec Jul, je suis en désaccord complet avec son approche", a poursuivi le locataire de l'Elysée. "Je récuse le terme de 'violences policières', je considère qu'il y a de la violence dans la société. Quand des actes condamnables sont faits, les policiers comme les gendarmes doivent être exemplaires, et à ce moment-là être poursuivis et sanctionnés si leur culpabilité est prouvée."

Comme il a déjà eu l'occasion de le dire, Emmanuel Macron ne place pas la violence de la société et le maintien de l'ordre, aussi musclé soit-il, "sur le même plan". 

"Néanmoins, de là où je suis, je dois défendre la créativité, la liberté d'expression, y compris l'insolence et y compris la création d'artistes qui disent des choses (...) avec lesquelles je ne suis pas en accord, mais qui sont là. (...) Ce t-shirt dit quelque chose de très profond, c'est que dans notre pays, la liberté d'expression est préservée et protégée, (...) et ça c'est un trésor", estime le chef de l'État.

Emmanuel Macron a par ailleurs réitéré sa promesse de faire en sorte que tout policier qui ne "respecte pas la déontologie" soit sanctionné. Il dit refuser "toute complaisance". Mais selon lui, "le problème vient d'abord de nos concitoyens qui ont décidé de rentrer dans la violence, et il faut que tout le monde rentre dans le calme".

Les forces de l'ordre agacées?

Au sein des forces de l'ordre, la photo risque toutefois d'en interloquer plus d'un. Le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure (SCSI) a réagi via Twitter, qualifiant le cliché d'"incompréhensible".

"Que voulez-vous dire aux (policiers) et (gendarmes) monsieur le président?", demande ce syndicat affilié à la CFDT.
Jules Pecnard