BFMTV

Panthéon: le discours de Hollande aux accents de Malraux

-

- - -

Au Panthéon des discours, le texte d'André Malraux marquant l'entrée de Jean Moulin dans le temple de la mémoire de la République a fait date. Plus de 50 après, l'intervention de François Hollande pour l'entrée, ce mercredi, au Panthéon de quatre autres figures de la Résistance a été scruté pour savoir si elle s'inscrivait dans cette lignée. S'il est difficile d'égaler la prose de l'un des plus grands auteurs du XXe siècle, le président de République a su s'en inspirer pour y apporter un certain souffle.

Le chef de l'Etat avait placé les cérémonies sous le signe de la jeunesse l'associant dès mardi aux hommages dans la capitale sur les routes de la Libération. En 1964, l'écrivain et homme politique, qui avait connu la Seconde Guerre mondiale, s'était lui aussi beaucoup adressé aux générations futures. Enfin, la référence au discours de Jean Moulin est à peine masquée lorsque que le président conclut son intervention par "Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place !" qui n'est pas sans rappeler la phrase d'André Malraux: "Comme Leclerc entra aux Invalides, avec son cortège d'exaltation dans le soleil d'Afrique, entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège".

E. M.