BFMTV

Mort du roi Abdallah: Hollande a présenté ses condoléances en Arabie Saoudite

François Hollande lors d'une précédente visite en Arabie Saoudite, au palais de Jeddah, en novembre 2012.

François Hollande lors d'une précédente visite en Arabie Saoudite, au palais de Jeddah, en novembre 2012. - Bertrand Langlois - AFP

Chefs d'Etat et dignitaires du monde entier sont attendus à Ryad ce samedi pour présenter leurs condoléances au nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane, au lendemain de la mort du roi Abdallah. Le président François Hollande est arrivé sur place, ce samedi, dans l'après-midi.

Des chefs d'Etat et dignitaires, dont le président français François Hollande, sont arrivés samedi à Ryad pour présenter leurs condoléances au nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane, au lendemain de la mort et des funérailles de son demi-frère Abdallah après une décennie sur le trône.

Barack Obama, lui, écourtera son déplacement officiel en Inde, qu'il entame dimanche, faisant une croix sur une visite au Taj Mahal pour rallier Ryad. Le président américain rencontrera Salmane mardi. Le Premier ministre britannique David Cameron, le prince Charles d'Angleterre et le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif sont notammement attendus dans la capitale saoudienne.

Funérailles à Ryad vendredi

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et des chefs d'Etat du Golfe ont pour leur part assisté vendredi aux funérailles d'Abdallah.

"L'Arabie saoudite est un partenaire, à la fois sur le plan économique et politique", avait souligné le président Hollande, en déplacement vendredi au forum de Davos, en Suisse. "J'avais avec le roi Abdallah des relations de confiance, y compris pour lutter contre le terrorisme", avait-il ajouté.

Allié des Occidentaux dans la lutte contre les jihadistes mais critiqué pour sa politique en matière des droits de l'Homme, Abdallah, âgé d'environ 90 ans, est décédé vendredi à l'hôpital où il avait été admis le 31 décembre pour une pneumonie. Il a été enterré humblement à Ryad après la prière à la mosquée Imam Turki.

Le roi Salmane poursuivra la politique d'Abdallah

Quelques heures après l'intronisation de Salmane, des centaines de Saoudiens sont venus promettre "obéissance et fidélité" à leur nouveau souverain et au prince héritier Moqren dans un palais royal de Ryad, comme le veut la tradition.

Seul à prendre la parole, le plus haut dignitaire religieux du pays, le grand mufti Abdelaziz al-Cheikh, a demandé à Dieu de soutenir le roi et lui accorder la patience. Cette vertu était également requise pour les nombreux Saoudiens massés à l'extérieur du bâtiment en attendant de pouvoir entrer embrasser la main du roi.

Dans son premier discours, Salmane, 79 ans et souffrant de problème de santé, a déclaré qu'il n'y aurait pas de changement de politique dans ce royaume ultra-conservateur sunnite du Golfe, premier exportateur de pétrole au monde, poids lourd du Proche-Orient et berceau de l'islam. "Nous resterons, avec la force de Dieu, sur le chemin droit que cet Etat a suivi depuis sa création par le roi Abdel Aziz ben Saoud et ses fils après lui", a dit le souverain.

V.R. et C. P. avec AFP