BFMTV

Les mugs en "porcelaine de Limoges" de l'Elysée étaient en réalité décorés à Toulouse

L'un des mugs en vente sur la boutique en ligne de l'Elysée

L'un des mugs en vente sur la boutique en ligne de l'Elysée - Capture d'écran / boutique.elysee

Les premiers mugs prévus à la vente pour la boutique de goodies de l'Elysée étaient faussement estampillés "Porcelaine de Limoges". L'erreur a été corrigée avant l'ouverture de la boutique ce samedi.

Sacs, montres, cahiers de coloriage, porte-clés... L'Elysée a ouvert ce samedi sa boutique de goodies en ligne pour financer les rénovations du palais. Et on est passé tout près d'une première polémique. Selon France Bleu Limousin, les mugs initialement prévus à la vente étaient abusivement estampillés "Porcelaine de Limoges", alors qu'ils ne respectaient pas la nouvelle Indication Géographique, qui protège depuis décembre dernier la production limougeaude.

Pour pouvoir obtenir cette appellation, la porcelaine doit être "entièrement fabriquée et décorée à Limoges ou dans le département de la Haute-Vienne", explique le média local. Or, celle utilisée pour les mugs de l'Elysée était décorée à Toulouse.

Une production relancée

Le PDG de la société Mug in France, qui produit les objets pour l'Elysée, a été interpellé par l'association pour l'IG Porcelaine de Limoges, qui a demandé le retrait rapide de l'appellation "Limoges" de ses produits. Le chef d'entreprise, interrogé par France Bleu, a reconnu sa méconnaissance des critères de l'IG, et s'est exécuté. Mais c'était trop tard pour les produits dont la conception était déjà achevée.

"C'était cuit à 800 °C, impossible d'effacer l'estampille sous la tasse", a-t-il expliqué. Les mugs ont alors dû être mis de côté, et une nouvelle production a été lancée, sous l'impulsion de l'Elysée. "Lorsque l'on a su que Mug in France décorait à Toulouse, on leur a demandé d'estampiller 'Porcelaine française'", précise l'Elysée. "Nous sommes à la recherche d'un fournisseur de 'Porcelaine de Limoges' pour les prochaines commandes. Pour la présidence, il est essentiel de promouvoir les indications géographiques", ajoute l'Elysée.

Les produits aujourd'hui à la vente sont tous estampillés "Porcelaine française". 

"On peut supposer que ce n'est même pas fabriqué à Limoges"

L'erreur a été évitée de justesse, mais n'a pas amusé les porcelainiers de Limoges. "L'État attribue des labels et l'État lui-même achète des produits dont la provenance n'est pas du tout identifiée, alors que le but est aussi de protéger le consommateur!", s'agace le président de l'association pour l'IG Porcelaine de Limoges, cité par la radio. "Je trouve que les collaborateurs de l'Élysée sont légers dans leur démarche".

L'association émet également quelques doutes sur l'origine de ces fameux mugs, annoncés de Limoges. 

"Nous avons demandé à tous nos fabricants s'ils ont fourni ces produits à l'entreprise... Réponse négative de tout le monde", poursuit le président de l'association. "On peut donc supposer qu'avant la décoration à Toulouse, ce n'est même pas fabriqué à Limoges ou en Haute-Vienne".

En attendant d'avoir plus de précisions de la part de Mug in France, les mugs sont vendus sur la boutique en ligne de l'Elysée à 24,90 euros pièce.

Céline Penicaud