BFM Eco

Sweatshirts, montres, mugs: pourquoi l'Elysée vend maintenant ses produits dérivés

L'Elysée va vendre à partir du 15 septembre une soixantaine de produits sur une boutique en ligne afin de financer les travaux de réparation du palais.

Un cahier de coloriage avec le couple Macron, des sweatshirts brodés "Première dame", des montres avec le logo du palais de l'Elysée ou encore des macarons aux couleurs bleu-blanc-rouge. Voilà quelques-unes des 56 références de produits qui seront vendus à partir du 15 septembre sur un site marchand affilié à l'Elysée. Des produits pour la plupart abordables puisque 30 références sur les 56 coûteront moins de 15 euros. On trouve même des t-shirts avec des photos de Macron au stade de Moscou de la Coupe du monde ainsi que d'autres qui reprennent ses expressions fameuses comme "poudre de perlimpinpin" et"Parce que c'est notre projet".

Ce sont une vingtaine de marques: des montres Lip, au papetier Omy en passant par le pâtissier Pierre Hermé ou le fabricant de drapeaux Dejean qui participent au projet. Ces marques proposeront des produits "made in France" (label qui garantit que seulement la dernière transformation du produit a eu lieu sur le territoire) mais aussi certains produits Origine France Garantie (qui impose qu'au moins 50% du prix de revient unitaire du produit soit français).

Mais à partir de 2019, d'autres marques pourront utiliser la licence Présidence de la République française pour développer de nouveaux produits et les diffuser dans leurs propres réseaux de boutiques.

Outre faire rayonner la marque France, le but de l'Elysée est évidemment sonnant et trébuchant. Le Palais touchera 12% de royalties sur la vente des produits, ce qui se situe dans la moyenne haute de ce qui se pratique généralement dans l'exploitation de marque (entre 5 et 15%).

100 millions de travaux prévus à l'Elysée

C'est la société parisienne Arboresens qui a remporté en août dernier un appel d'offre qui va gérer la stratégie d'extension de la marque Présidence française. Cette société spécialisée dans le marketing travaille pour d'autres marques françaises comme Jacadi ou Okaïdi ou des clients institutionnels comme la Patrouille de France et la Ville de Paris qui s'est lancée sur le créneau de l'exploitation de marque en 2014. Une activité "largement bénéficiaire" assure la mairie de Paris qui refuse de communiquer sur le chiffre d'affaires réalisé. Néanmoins, les produits de la marque Vélib' générait selon l'Agence du patrimoine immatériel de l'Etat plus d'un million d'euros par an. Soit plus de 100.000 euros de royalties pour la Ville de Paris propriétaire de la marque. L'exploitation de la marque "Elysée - Présidence de la République" sera donc certainement très lucrative.

Des produits vendus sous la marque de l'Elysée
Des produits vendus sous la marque de l'Elysée © Elysée

Mais que compte faire la présidence de l'argent ainsi récolté? Cela servira, explique l'Elysée, à financer une partie des travaux de rénovation du Palais qui ont débuté cet été. Au total ce sont 100 millions d'euros qui doivent être consacrés sur sept ans à la restauration de ce Palais vieux de 300 ans, édifié en 1720 par Henri-Louis de la Tour d’Auvergne, comte d’Evreux sur ce qui étaient à l'époque des marécages.

Ces travaux doivent être les plus importants réalisés dans le palais depuis 1947. A son arrivée à l'Elysée en 2017, le président Macron avait souhaité repoussé les travaux mais la Cour des Comptes estime que tout nouveau report ferait gonfler la note finale. "A force de repousser les nécessaires opérations de conservation du patrimoine immobilier, celui-ci se dégrade et que les coûts nécessaires à sa restauration sont augmentés, par rapport à une action préventive et curative", explique la Cour dans un rapport de 2016. Les montres, les sweatshirts et les macarons rendront la note moins salée. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco