BFMTV

François Hollande, cet accro aux SMS

François Hollande, ici le 11 juin dernier, est accro aux SMS, selon Libération.

François Hollande, ici le 11 juin dernier, est accro aux SMS, selon Libération. - -

Avec, il recadre ses ministres, se moque gentiment d'eux, programme des interviews sans avertir ses conseillers: François Hollande aurait développé une véritable addiction aux textos, selon un article paru lundi.

Depuis son élection, François Hollande aura accepté de changer beaucoup de choses mais pas celle-là: le chef de l'Etat, comme lorsqu'il était premier secrétaire du Parti socialiste, ne peut se passer d'envoyer des textos. C'est que ce raconte lundi Libération, qui n'hésite pas à le qualifier de "fanatique de la première heure du SMS" et de "junkie du texto".

Comme le rappelle le quotidien, le chef de l'Etat avait pourtant interdit en avril dernier l'utilisation des téléphones portables pour les membres du gouvernement lors du conseil des ministres. Une décision qui avait amusé ces derniers, étant donné l'addiction développée par le Président lui-même.

Œillades à Cécile Duflot

Pendant les conseils des ministres du gouvernement Ayrault, François Hollande n'hésitait pas à envoyer des textos ni même à distraire ses ministres, raconte Libération. Ainsi, il envoyait par exemple des textos en pleine séance à Cécile Duflot, alors chargée du Logement. "Après un SMS, Hollande et Duflot avaient l'habitude d'échanger un petit regard complice", explique ainsi un ancien ministre.

François Hollande n'hésite pas non plus à envoyer des petits messages moqueurs. En juin dernier, les intermittents du spectacle avaient décerné symboliquement à François Rebsamen, ministre du Travail, un "molière de la trahison". Le soir même, le chef de l'Etat lui aurait envoyé: "Alors, comme ça tu as reçu un molière?"

Le 8 avril dernier, explique encore le quotidien, à l'occasion du discours de politique générale de Manuel Valls à l'Assemblée, François Hollande aurait demandé par SMS à plusieurs ministres de sourire: "Vous êtes tendus", a écrit le chef de l'Etat, qui n'hésite pas à trancher certains dossiers par le biais d'un texto.

Solitude

Les SMS fonctionnent même comme un baromètre de la cote d'amour d'un ministre ou d'un proche. Certains privilégiés ont une "relation SMS quasi permanente avec le Président", explique Libération, à l'instar du jeune député Gwendal Rouillard. D'autres, pourtant d'anciens ministres, n'en ont jamais reçus, comme Vincent Peillon, alors en charge de l'Education nationale.

Le téléphone portable a aussi permis au chef de l'Etat de "monter un entretien avec une journaliste" sans en avertir son nouveau conseiller en communication, ajoute le quotidien. Le téléphone portable du Président est donc un élément central de sa façon de gouverner.

François Hollande, au moment de son arrivée à l'Elysée, avait même refusé d'abandonner son téléphone portable personnel, malgré les conseils de son service de sécurité, raconte Libération.

Une façon de garder un contact avec la réalité, alors que le chef de l'Etat s'est plaint de la solitude qui va de pair avec le pouvoir, rapporte Le Monde. "C'est une chose que j'avais sous-estimée, l'isolement dans lequel on peut être", aurait déclaré François Hollande à l'occasion d'un récent dîner.

M. K.