BFMTV

Intermittents: "Il est temps" de cesser les "menace", réclame Valls

Manuel Valls appelle les intermittents du spectacle à ne plus menacer les festivals.

Manuel Valls appelle les intermittents du spectacle à ne plus menacer les festivals. - -

Le Premier ministre, Manuel Valls, réitère son appel en direction des intermittents du spectacle opposés à l'agrément de l'accord sur leur régime d'assurance chômage à "se mettre autour de la table".

"Il est temps de se mettre autour de la table et de ne pas faire peser de menace sur les festivals". La petite phrase est signée Manuel Valls, qui s'adressait aux intermittents du spectacle opposés à l'agrément de l'accord sur leur régime d'assurance chômage, et qui font craindre une annulation de grands événements culturels prévus cet été en France.

Appel à une "grève massive"

Le Premier ministre, qui s'exprimait depuis Trèbes dans l'Aude, a réagi à l'annonce de la CGT-Spectacle de vendredi. Cette dernière a en effet reconduit son préavis de grève pour l'ensemble de juillet, le mois des festivals, et appelé à une "grève massive" dans tous les secteurs du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel, le 4 juillet, jour de l'ouverture du festival d'Avignon.

Poursuivant son discours, Manuel Valls a défendu la culture "que nous devons savoir soutenir, protéger, car elle est belle, elle est exceptionnelle" et "cela passe, bien sûr, par le soutien aux artistes, aux créateurs, aux interprètes, aux techniciens". "C'est pour cela" que le gouvernement a décidé d'agréer l'accord mais a aussi annoncé des mesures cette semaine et des discussions en vue d'une révision du statut des intermittents, a-t-il ajouté.

Un geste d'apaisement

Le gouvernement a décidé d'agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage, au centre de la contestation des intermittents et devant entrer en vigueur le 1er juillet. Mais il a fait un "geste d'apaisement" en annonçant que la mesure la plus décriée, le différé dans le versement des indemnisations chômage des intermittents, serait "neutralisée" par l'Etat, en attendant "un accord global" sur l'intermittence.

Une nouvelle mission sera également chargée de remettre à plat le système de l'intermittence avec l'ensemble des acteurs concernés d'ici la fin de l'année. La concertation va commencer "dès mardi" et avec tout le monde, avec la CGT-Spectacle, avec les autres syndicats, avec la coordination des intermittents et précaires", l'objectif étant d'aboutir "d'ici la fin de l'année", a souligné dimanche la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

Jé. M. avec AFP