BFMTV

EDITO - Hollande, le chômage et un tour de passe-passe sémantique

Anna Cabana

Anna Cabana - -

Et si le plan secret de François Hollande concernant l’engagement qu’il a pris d’inverser la courbe du chômage fin 2013, n'était qu'un tour de passe-passe sémantique?

C'est l'histoire d'un tour de passe-passe. On le sait, l’objectif phare de François Hollande, son engagement premier, est d’inverser la courbe du chômage à la fin de l’année - on ne compte plus le nombre de fois, depuis un an, où il l’a répété. Et cette promesse, depuis le départ, a été accueillie par le scepticisme des experts économiques. En fait, François Hollande a un plan caché.

Quand Copé parlait "de plan caché"

Un "plan caché", c’est justement l’expression de Jean-François Copé. Mais aux yeux du patron de l'UMP, ce plan se résume à l’usage massif des contrats d’avenir. C’est ce que le président de l’UMP a déclaré lundi soir, assurant: "Je crois comprendre qu'il y a derrière tout ça un plan caché qui consisterait, de manière artificielle, à faire baisser les statistiques du chômage en multipliant les contrats aidés dans le secteur public."

François Fillon a dit la même chose, au même moment. Et Copé et Fillon n’ont pas tort. Hollande compte sur les contrats d’avenir pour faire baisser le chômage. Mais moi, je veux parler d’un deuxième plan caché. Un plan caché sémantique.

"Un débat sémantique"

Le patron des députés socialistes Bruno Le roux m’a dit avec un petit sourire malicieux que l’histoire de "l’inversion de la courbe du chômage allait être un débat sémantique." En fait, ça repose sur l’ambiguïté de l’expression "inversion de la courbe."

Ce que François Hollande a en tête, ce sur quoi il mise, c’est que - grâce aux emplois aidés mais aussi à la conjoncture macro-économique - la courbe du chômage va mécaniquement arrêter de grimper. Son plan, c’est de parler d’inversion de la courbe là où il y aura simplement une courbe qui arrêtera de monter. C’est ce que m’a confirmé un conseiller de l’Elysée: "Il suffit que la courbe se stabilise pour que l’on puisse parler d’inversion. C’est une affaire de mots et de communication." Un tour de passe-passe sémantique, en somme...

|||>> Retrouvez en vidéo, toutes les chroniques "Politique première" d'Anna Cabana en cliquant ici.

Anna Cabana