BFMTV

Dominique Baudis: hommage national à un "homme libre"

François Hollande dans la Cour des Invalides pour l'hommage national à Dominique Baudis, mardi 15 avril 2014.

François Hollande dans la Cour des Invalides pour l'hommage national à Dominique Baudis, mardi 15 avril 2014. - -

VIDEOS - Cinq jours après sa mort, un hommage national au Défenseur des droits Dominique Baudis a été rendu mardi après-midi aux Invalides, le président François Hollande saluant un "homme libre".

Les cérémonies d'hommage national sont rares. La dernière avait eu lieu en juin 2013 pour la mort de l'ancien Premier ministre Pierre Mauroy. La précédente datait de 2010 pour l'ancien président de l'Assemblée nationale Philippe Seguin. François Hollande en a présidé une pour le Défenseur des droits, Dominique Baudis, mort jeudi dernier à l'âge de 66 ans.

Après les honneurs militaires et la revue des troupes, François Hollande a prononcé un éloge funèbre a décrit Dominique Baudis comme un "homme libre". Le chef de l'Etat a retracé une carrière débutée en tant que journaliste, marquée par la présidence du CSA, la mairie de Toulouse et son dernier poste: défenseur des droits, fonction étrennée par Dominique Baudis en 2011, qui en faisait le onzième personnage de l'Etat dans la liste protocolaire.

"Il voulait être le dernier espoir des Français qui n'en n'avaient plus", a prononcé François Hollande dans la Cour d'honneur des Invalides devant la famille de Dominique Baudis mais aussi de nombreuses personnalités politiques, pami lesquelles des députés qui lui avait rendu hommage à cette personnalité centriste un peu plus tôt à l'Assemblée nationale.

Cette "rumeur ignoble"

La vie de Dominique Baudis a été marquée par la rumeur dont il fut victime en 2003 dans l'affaire du tueur en série Patrice Alègre. Accusé de proxénétisme, viol, meurtre et actes de barbarie par des prostituées de la région de Toulouse dans le cadre cette affaire, il révèle publiquement sa mise en cause au journal de TF1 alors que la presse se contentait d'évoquer des "notables" sans avancer son nom. Il ne sera totalement innocenté qu'en 2005 et racontera son calvaire dans un livre, "Face à la calomnie".

François Hollande était présent sur le plateau de TF1 au printemps 2003. "J'ai vu Dominique Baudis proclamer son innocence", a déclaré le président accusant une "rumeur ignoble".

La ville de Toulouse célèbrera à son tour la mémoire de Dominique Baudis, lors d'une cérémonie religieuse mercredi après-midi.

Karine Lambin