BFMTV

Chômage: la boîte à outils de Hollande pour inverser la tendance

François Hollande présent pour la signature médiatisée des premiers contrats d'avenir, l'une des mesures phares de sa politique économique, en novembre 2012..

François Hollande présent pour la signature médiatisée des premiers contrats d'avenir, l'une des mesures phares de sa politique économique, en novembre 2012.. - -

Alors que le chômage a atteint un pic à 3,2 millions de chômeurs fin mars, François Hollande affirme que tous les outils pour inverser la tendance sont là et ne demandent qu'à monter en puissance.

Confronté au pic historique des demandeurs d'emploi, François Hollande a élevé l'emploi au rang de "seule cause nationale", maintenant le cap sur sa politique de l'emploi, même si les outils pour inverser la courbe du chômage d'ici fin 2013 peinent à convaincre.

Au lendemain de la publication des chiffres de mars, qui ont entériné un record d'inscriptions à Pôle emploi (3,224 millions sans activité en métropole), le ministre du Travail Michel Sapin a défendu vendredi ses outils anti-chômage, appelant à la patience et excluant de nouvelles réformes.

Les outils sont là d'après Michel Sapin

Pour le ministre, il ne s'agit pas "de mettre en place de nouveaux outils, les outils ont été mis en place". "Il faut les rendre performants, leur permettre de trouver la totalité de leurs effets", a-t-il plaidé, en assurant que le crédit d'impôt compétitivité emploi "monte en puissance", comme les emplois d'avenir et les contrats de génération.

"Leur montée en puissance au cours des prochains mois est désormais notre priorité majeure", a abondé le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Selon Michel Sapin, "plus d'une centaine de contrats de génération ont déjà été signés" et la mesure va "marcher très fort".

Vrai succès ou effet d'aubaine?

Alors que seuls 20.000 emplois d'avenir ont été paraphés sur les 100.000 escomptés à la fin de l'année, le ministre a aussi affirmé que le mouvement était "en train de s'accélérer". Certains économistes voient quant à eux dans ce relatif succès, un "effet d'aubaine" pour des chefs d'entreprises qui auraient de toute façon embauché et remplacer les départs à la retraite.

Deux jours plus tôt, une étude du Conseil d'analyse économique présentée au Premier ministre Jean-Marc Ayrault critiquait elle aussi les deux mesures phares du gouvernement, les jugeant insuffisamment ciblées sur les moins qualifiés et le secteur privé. Les auteurs préconisent une réorientation à "budget constant" vers des mesures plus efficaces.

A ces deux mesures s'ajouteront bientôt le crédit d'impôt compétitivité et emploi, et la loi sur la sécurisation de l'emploi. Autant de dispositifs qui, d'après François Hollande, permettront d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année.

A LIRE AUSSI:

>> En mars, le nombre de chômeurs bat le record historique de 1997

>> Chômage: faut-il baisser les salaires pour relancer l'emploi?

>> Chômage: François Hollande y croit toujours

>> Pôle emploi propose à une chômeuse d'échelonner sa dette sur 22.000 ans

D. N. avec AFP et Kelly Laffin (vidéo)