BFMTV

Ces juppéistes qui ont succombé à la tentation Macron

La désignation d’Edouard Philippe comme Premier ministre lundi illustre la convergence de vues entre les partisans du maire de Bordeaux et le chef de l’Etat.

Ce lundi, Emmanuel Macron a fait d’Edouard Philippe son Premier ministre. La nomination de ce juppéiste historique à Matignon augure-t-elle d’une arrivée en masse de proches d’Alain Juppé aux manettes du pouvoir?

Selon tout vraisemblance, le député-maire LR du Havre devrait entrainer dans son sillage d’autres partisans du maire de Bordeaux. Le mouvement a d’ailleurs déjà commencé. D’après plusieurs informations de presse, Edouard Philippe sera conseillé à Matignon par Charles Hufnagel, directeur de la communication d’Alain Juppé pendant la primaire de la droite.

Ceux qui ont déjà sauté le pas…

Avant même la désignation d’Edouard Philippe, plusieurs soutiens d’Alain Juppé ont rallié le fondateur d’En Marche!. Pas forcément des poids-lourds, certes, mais des soutiens actifs du maire de Bordeaux lors de la primaire. Citons Aurore Bergé, responsable de sa campagne digitale ou Marik Fetouh, adjoint-au-maire (MoDem) à Bordeaux. Tous deux ont d’ailleurs été investis pour les législatives sous l’étiquette La République en marche.

Jean-Baptiste Lemoyne est le seul grand élu LR à avoir sauté le pas. Le sénateur de l’Yonne a lâché François Fillon dès le 15 mars pour soutenir l’ex-ministre de l’Economie. Une centaine de cadres et membres des "Jeunes avec Juppé" avaient fait de même deux jours plus tôt.

… et ceux qui pourraient le faire

"Un pays qui se choisit un président de 40 ans croit en son avenir". Ainsi parlait Christophe Béchu le soir de la victoire d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, comme le rapporte Le Courrier de l’Ouest.

Le sénateur-maire d’Angers avait signé quelques jours plus tôt dans la presse une tribune qui ressemblait fort à une offre de service en direction du futur chef de l’Etat.

Sans aller jusque-là, de nombreux cadres Républicains de sensibilité juppéiste ont fait preuve d’une bienveillance réelle vis-à-vis d’Emmanuel Macron. Ainsi de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin ou des anciens ministres Fabienne Keller et Dominique Perben.

"Répondre à la main tendue"

Tous ceux-là se sont dit prêts à aider le nouveau chef de l’Etat, à condition que celui-ci prouve qu’il souhaite travailler avec la droite, dans une forme de gouvernement d’union nationale.

Le choix d’Emmanuel Macron pour Matignon les aura-t-il convaincu pour de bon? Dans un communiqué publié ce lundi après l’annonce, les juppéistes Benoist Apparu et Dominique Bussereau, ainsi que d’autres élus LR, appellent à "répondre à la main tendue par le président de la République".

G. de V.