BFMTV

Benalla décrit le "phénomène de cour" qui règne à l'Elysée

Le chargé de mission de l'Elysée a commencé à travailler pour Emmanuel Macron en 2016 lorsqu'il était candidat. Il a ensuite été embauché au cabinet quelques jours après la passation.

Présenté comme un simple "chargé de mission" de l'Elysée, Alexandre Benalla était en réalité le "Monsieur sécurité" du chef de l'Etat. C'est ce que montrent les éléments révélés depuis l'éclatement de l'affaire, et la version qu'il livre ce jeudi dans un entretien au Monde.

"Moi, je dois m’occuper des affaires privées du président de la République, parce qu’il a une vie à côté de ses fonctions, avec Brigitte Macron, celle d’un Français normal. Il va au théâtre, au restaurant, part en vacances… Je suis toujours présent, avec le groupement de sécurité de la présidence de la République (GSPR) et le service privé du président", explique-t-il.

Ce que l'affaire révèle notamment, c'est la fulgurance de son parcours, à seulement 25 ans. Interrogé à ce sujet par le quotidien du soir, et sur le fait qu'il se retrouve à donner des ordres à des policiers alors que lui n'est que gendarme réserviste, il livre sa vision du fonctionnement "de cour" de l'Elysée.

La "proximité" avec le chef de l'Etat au centre de tout

"En fait, tout à l’Elysée est basé sur ce que l’on peut vous prêter en termes de proximité avec le chef de l’Etat. Est-ce qu’il vous a fait un sourire, appelé par votre prénom, etc. C’est un phénomène de cour", déclare Alexandre Benalla, qui explique avoir commencé à travailler avec Emmanuel Macron en 2016, alors qu'il était candidat.

Rémunéré "6.000 euros net, le salaire de tous les chargés de mission" selon lui, il entre ensuite au cabinet du président quelques jours après la passation. Et il résume ainsi son embauche:

"Strzoda (le directeur de cabinet, ndlr) me convoque et me dit: 'Vous avez un profil sécurité, on m’a dit que vous étiez un génie de l’organisation, je vous vois bien à la chefferie de cabinet, ça vous va?'". 

Charlie Vandekerkhove