BFMTV

-9 points de confiance pour Hollande après le remaniement

François Hollande, le 15 février 2016.

François Hollande, le 15 février 2016. - Jacques Demarthon - AFP

Le président de la République perd 9 points de confiance dans l'opinion, selon la dernière enquête mensuelle Ipsos réalisée après le remaniement gouvernemental.

Trois Français sur quatre (75%) portent un jugement défavorable sur l'action de François Hollande, qui perd 9 points de confiance en un mois, selon le baromètre Ipsos/Le Point de février diffusé lundi.

Au lendemain du remaniement ministériel annoncé jeudi, seules 20% (-9) des personnes interrogées jugent favorablement l'action du chef de l'État. Sa cote de confiance se dégrade notamment auprès des sympathisants de gauche, avec 40% seulement d'opinions favorables, soit une chute de 14 points par rapport à janvier, contre 56% de jugements négatifs.

Le remaniement "semble avoir été perçu par une partie de l'opinion comme une stratégie politicienne en vue de l'élection présidentielle, élection pour laquelle, d'ailleurs, la candidature 'naturelle' de François Hollande fait désormais l'objet de quelques contestations", note l'Ipsos.

+7 points pour Taubira

Manuel Valls limite les dégâts avec 35% d'avis favorables sur son action en tant que Premier ministre, soit une baisse de 4 points en un mois. 60% (+4) des personnes interrogées la jugent au contraire défavorablement. Le Premier ministre perd également principalement à gauche, avec 46% d'opinions favorables (-6), contre 50% (+7) de jugements négatifs. Il conserve toutefois le soutien d'une majorité (60%,-7) de sympathisants socialistes.

Dans le sillage de l'exécutif, c'est l'ensemble de la classe politique qui est jugée sévèrement. S'il reste en tête des personnalités sur lesquelles les Français portent un jugement positif, Alain Juppé perd 6 points à 54%, devant Emmanuel Macron, stable à 45%. Seuls l'ancienne ministre de la justice Christiane Taubira, qui gagne 7 points à 37%, et Nicolas Sarkozy, en légère hausse à 30% (+1), progressent parmi les personnalités.

Enquête réalisée par téléphone les 12 et 13 février auprès de 955 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.
V.R. avec AFP