BFMTV

50 ans de Salon de l'agriculture... et de présidents

François Hollande, alors candidat socialiste à la présidentielle, au Salon de l'agriculture 2012

François Hollande, alors candidat socialiste à la présidentielle, au Salon de l'agriculture 2012 - -

RETRO - Le président de la République François Hollande inaugure samedi le 50ème Salon de l'agriculture, perpétrant ainsi une longue tradition instituée par Jacques Chirac en 1996.

François Hollande inaugure samedi un Salon de l'Agriculture bien particulier qui, à l'occasion de ses cinquante ans d'existence, s'ouvre en plein scandale de fraude à la viande de cheval camouflée en bœuf. Pour cette édition historique, les organisateurs misent sur 700.000 visiteurs, contre quelque 681.000 en 2012.

Le président de la République battra-t-il la performance marathon du candidat Hollande, qui avait parcouru les allées de la Porte de Versailles pendant 11 heures et demie ? Il n'a en tout cas pas l'intention de survoler la manifestation, trop soucieux de rassurer les professionnels et les consommateurs, tout en vantant les qualités de l'élevage "Made in France".

C'est donc une visite-fleuve qui s'annonce, dans le style de Jacques Chirac, qui fut le premier président de la République à instituer l'inauguration présidentielle du salon. Cela faisait plus de vingt ans qu'un président de la République français ne s'y était rendu pour "toucher le cul des vaches".




Le "Chevalgate" n'est pas la première crise que le Salon de l'agriculture affronte. La dernière remonte à 2006 : le Salon s'était ouvert sur fond de psychose autour de la grippe aviaire et la fréquentation avait chuté de 20% malgré l'interdiction de toute volaille Porte de Versailles. Présent comme tous les ans au Salon de l'agriculture, Jacques Chirac lance "Mangez du poulet !" et joint le geste à la parole.


L'assiduité des autres présidents au Salon de l'agriculture fut plus aléatoire. François Mitterrand ne s'y est d'ailleurs jamais rendu en quatorze ans de pouvoir. Durant son mandat, Nicolas Sarkozy, lui, s'y est rendu tous les ans, mais jamais plus de quatre heures, séchant même l'inauguration en 2010.

Sa première visite fut particulièrement marquante. En plein bain de foule, il croise un visiteur récalcitrant qui refuse tout contact avec lui.

- "Ah non, touche-moi pas", prévient-il.

- "Casse-toi, alors !", répond Nicolas Sarkozy.

- "Tu me salis", embraye le badaud.

- "Casse-toi alors pauvre con", finit par dire le Président.

La vidéo a été vue des millions de fois depuis.


L'année suivante, Nicolas Sarkozy visite le Salon au pas de charge, restant seulement deux heures dans les allées de la Porte de Versailles. En pleine crise de la Guadeloupe, le chef de l'État prend soin de ne pas passer par les stands des départements d'outre-mer. Un oubli que beaucoup qualifient d’affront.


2012. En campagne pour sa réélection, Nicolas Sarkozy inaugure pour la troisième fois le Salon de l'agriculture. Il y restera quatre heures, établissant un record personnel. À deux mois du premier tour de la présidentielle, il en profite pour tâcler son adversaire François Hollande, qui, trois jours plus tard a prévu de passer toute la journée avec les agriculteurs français. "Il doit avoir bien des choses à se faire pardonner", lâche-t-il. "Moi j'y vais pour rencontrer des gens. Si c'est uniquement pour faire dix heures..."

La même année, alors candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande se rend lui aussi au Salon de l'agriculture. Député de Corrèze, le futur président de la République fait un clin d'oeil à Jacques Chirac, absent pour la première fois depuis 1972 à la manifestation.

T. B.