BFMTV

Régionales: un élu FN suspendu pour avoir appelé à voter Wauquiez

Laurent Wauquiez, aux côtés du candidat frontiste Christophe Boudot.

Laurent Wauquiez, aux côtés du candidat frontiste Christophe Boudot. - Thierry Zoccolan - AFP

En appelant à voter pour le candidat Les Républicains pour faire barrage à la gauche en Auvergne-Rhône-Alpes, un conseiller municipal frontiste s’est attiré les foudres du parti. Il a donc été suspendu jusqu’à nouvel ordre.

En parallèle du front républicain, l’idée d’un front anti-socialiste a germé dans l’esprit d’un élu frontiste. En Auvergne-Rhône-Alpes, où le FN est arrivé en deuxième position au premier tour des élections régionales, ce dernier a en effet appelé à voter… pour Laurent Wauquiez, candidat Les Républicains. Une réponse au danger que représente, selon lui, la liste de gauche engagée au second tour.

"En mon âme et conscience, je reste fidèle à Marine le Pen mais je ne peux pas supporter l'idée que notre région continue à être sous le joug socialo-écolo-communiste", a ainsi détaillé Antoine Rechagneux, conseiller municipal de Clermont-Ferrand, sur Facebook.

Un soutien que Christophe Boudot, la tête de liste du Front national dans la région, n’a que très moyennement apprécié, et l’élu récalcitrant a été suspendu du parti manu militari.

Une "faute grave"

"M. Rechagneux, je n'en voulais pas sur ma liste. Il a voulu un poste, il ne l'a pas eu. Il essaie de l'avoir chez M. Wauquiez. Quand il a voulu tirer dans le dos du FN, nous l'avons exclu", a ainsi déclaré le candidat frontiste lundi.

"C'est une faute grave pour un élu du FN, a quant à lui estimé le secrétaire départemental Erik Faurot. "Il a bien été suspendu jusqu'à nouvel ordre".

A la tête d'une liste LR-UDI-Modem, Laurent Wauquiez est arrivé en tête du premier tour avec 31,73% des suffrages exprimés, devant Christophe Boudot (25,52%) et le président sortant de la région Rhône-Alpes, le socialiste Jean-Jack Queyranne (23,93%).

Malgré cette avance, il devra batailler pour remporter la présidence de la nouvelle région car les listes du rassemblement EELV-PG (6,90%) et du Parti communiste (5,39%) se sont désormais ralliées à la liste socialiste.

Y.D. avec AFP