BFMTV

Régionales: l'éligibilité de Dominique Reynié fragilisée

L'éligibilité de Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon est de plus en plus fragile.

L'éligibilité de Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon est de plus en plus fragile. - AFP

Des documents publiés jeudi mettent en doute la domiciliation en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon de Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains pour les prochaines élections régionales. Le politologue exerçant à Paris dénonce une "manoeuvre politicienne".

Le site internet de France 3 Midi-Pyrénées publie jeudi des documents mettant en doute la domiciliation dans cette région de Dominique Reynié, fragilisant l'éligibilité de la tête de liste LR pour le prochain scrutin. La polémique sur sa possible inéligibilité ne cesse d'enfler alors que se rapproche le scrutin.

L'investiture de ce politologue exerçant à Paris est difficilement acceptée par les élus régionaux. Lundi, Jean-Pierre Grand, sénateur LR de l'Hérault et candidat aux régionales sur une liste DVG, avait écrit à Nicolas Sarkozy pour lui demander de vérifier si Dominique Reynié était bien inscrit sur les listes électorales en Aveyron, conformément aux obligations légales. 

Bail signé après la date limite

Nouvel épisode en date, jeudi, le site internet de France 3 Midi-Pyrénées publie plusieurs documents fournis par Dominique Reynié lui-même pour justifier son éligibilité. Or, le bail de location, dont la chaîne publie une copie, démontre que le candidat LR, qui se disait locataire "depuis toujours" d'un appartement à Onet-le-Château, dans l'Aveyron, loue en fait une chambre individuelle au domicile de sa mère depuis le 1er mars 2015 seulement.

"Le bail de Dominique Reynié a été signé postérieurement à la date limite d'inscription sur les fichiers fiscaux", souligne France 3, rappelant que pour justifier d'une attache dans le département, "il aurait dû être signé avant le 1er janvier 2015".

Reynié conteste ces informations

Dans un communiqué, le candidat Les Républicains a mis au défi ceux qui contestent son éligibilité de "saisir immédiatement les tribunaux compétents". "S'ils ne le font pas, la manoeuvre politicienne sera démasquée", a ainsi écrit Dominique Reynié.

Selon l'article L 339 du code électoral, "sont éligibles au conseil régional tous les citoyens (...) qui sont domiciliés dans la région ou ceux qui, sans y être domiciliés, y sont inscrits au rôle d'une des contributions directes au 1er janvier de l'année dans laquelle se fait l'élection, ou justifient qu'ils devaient y être inscrits à ce jour".

la rédaction avec AFP