BFMTV

Régionales: Huchon ne veut pas être traité "comme une serpillière"

Jean-Paul Huchon n'a pas encore renoncé à la région Île-de-France, quitte à défier Claude Bartolone.

Jean-Paul Huchon n'a pas encore renoncé à la région Île-de-France, quitte à défier Claude Bartolone. - Loïc Venance - AFP

Dimanche, le JDD assurait que le président de la région Ile-de-France en exercice avait jeté l’éponge après l’annonce de la candidature de Claude Bartolone pour les prochaines régionales. Lundi dans Le Monde, Jean-Paul Huchon nie au contraire avoir renoncé à se présenter. "Il y a beaucoup de bons films dans lesquels le loser magnifique finit par gagner", prévient-il.

Jean-Paul Huchon, toujours candidat à la tête de liste PS pour la région Ile-de-France, "consulte largement", tandis qu’il va rencontrer Claude Bartolone lundi et François Hollande dans les prochains jours, a affirmé lundi son entourage à l'AFP. Ces rencontres entrent dans le cadre des discussions engagées après l'annonce mercredi dernier de la candidature du président de l'Assemblée nationale, soutenu par le chef de l’Etat, Manuel Valls, Anne Hidalgo ou encore Benoît Hamon, pressenti un temps comme candidat, pour s’engager au scrutin de décembre en Ile-de-France.

"La gauche ne pourra pas gagner la région sans Jean-Paul", assure pourtant ce proche du président de la région, en soulignant: "On est dans quelque chose de plus large que la question ‘est-ce qu'il se rallie ou pas?’". Un lot de consolation serait-il en cours de négociation? Le Monde évoque notamment le Conseil économique, social et environnemental (CESE). "La question du dispositif n'est pas réglée", a répondu l'entourage de l’actuel président de région, sans autre précision. Une chose est sûre: "Il verra tout le monde, va consulter largement, avant de s'exprimer".

"Sur le ring je n’ai jamais jeté l’éponge"

En effet, dans les colonnes du Monde, Jean-Paul Huchon confirme qu’il n’a pas abandonné l’idée de briguer un quatrième mandat : "J’ai gagné trois fois la région. On ne me traite pas comme une serpillière". Et l’élu d’ajouter: "Il y a beaucoup de bons films dans lesquels le loser magnifique finit par gagner", s’amuse-t-il pour entretenir le doute. Jean-Paul Huchon poursuit dans la comparaison imagée: "Sur le ring, je n’ai jamais jeté l’éponge" ou encore "pourquoi croyez-vous que j’aime le rock? C’est parce que c’est de la musique très forte. Et assez violente. La bluette, ce n’est pas mon style". Dans le quotidien du soir, il assure surtout que "sans lui, Claude Bartolone ne peut pas gagner". 

Des propos qui sonnent comme une réponse cinglante au JDD, qui affirmait dimanche que Jean-Paul Huchon avait jeté l’éponge, après s’être entretenu avec les différents protagonistes de la désignation dont l’Elysée et Matignon. L’hebdomadaire assurait que l’annonce du président sortant interviendrait mardi. A suivre.

S. A.