BFMTV

Régionales: 5000 militants LR écrivent à Christian Jacob pour refuser toute alliance avec LaREM

Christian Jacob s'exprime devant la presse le 4 mai 2021 à Paris

Christian Jacob s'exprime devant la presse le 4 mai 2021 à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

Ils s'élèvent contre d'éventuelles alliances au second tour des élections régionales, dans un parti divisé entre le rapprochement de certains cadres avec LaREM, et la tentation RN de quelques-uns.

À deux jours du premier tour des élections régionales, près de 5000 élus, militants et sympathisants Les Républicains signent une lettre ouverte au président du parti Christian Jacob pour dénoncer les alliances "contre nature" avec LaREM dans certaines régions. Ils regrettent une "ligne confuse" de LR sur le sujet, révélée notamment par les tensions suscitées par les accord conclus par Renaud Muselier en Paca.

"Nous ne laisserons pas le résident Macron faire une OPA sur Les Républicains. Pour sauver la droite, adoptons une ligne claire d'opposition à Emmanuel Macron", exhortent les signataires dans cette lettre lancée fin mai par un collectif "Droite pour la France".

"Attachés aux valeurs authentiques de la droite" qui "ne sont pas solubles dans le macronisme", ils l'assurent: "Nous ne nous reconnaissons pas dans la ligne confuse actuelle de notre parti."

"Des alliances contre nature"

Ces valeurs d'"autorité, sécurité, identité, souveraineté, liberté d'entreprendre, réindustrialisation" doivent être "portées par la droite française avec sincérité et cohérence" et "sans ambiguïté ni 'en même temps'", ajoute la lettre signée notamment par le président de la fédération LR de la Sarthe Maxime Meunier, l'ancien président de la fédération de la Vienne Romain Bonnet, ainsi que par Thomas Zlowodzki, conseiller national LR.

"À vouloir à tout prix gagner des élections locales avec des alliances contre nature, nous ruinons les chances de la droite de faire entendre sa voix au cours des prochains mois", ajoutent-ils, assurant qu'"un soutien à Emmanuel Macron n'est pas une option pour 2022".
L. M. avec AFP