BFMTV

Les ténors des Républicains valident la stratégie de Sarkozy

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon sont tombés d'accord sur la stratégie à adopter.

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon sont tombés d'accord sur la stratégie à adopter. - Jean-Sébastien Evrard

Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Pierre Raffarin mis à part, les cadres du parti ont exclu tout retrait ou fusion lors du second tour des élections régionales. Et s'alignent ainsi sur la stratégie défendue par Nicolas Sarkozy.

On attendait un bureau politique agité, voire houleux, il n’en a finalement rien été. Si certaines critiques ont effectivement fusé après les résultats décevants du premier tour des élections régionales, la stratégie pour le deuxième tour, elle, a été validée par la grande majorité des participants.

Celle-ci exclut ainsi toute fusion ou retrait de liste, alors que le cas de Dominique Reynié, dans le Languedoc-Roussillon, a un temps fait débat. Nathalie Kosciuscot-Morizet et Jean-Pierre Raffarin ont notamment milité pour le retrait de la liste menée par le politologue afin de faire barrage au frontiste Louis Aliot. Mais la vice-présidente des Républicains et l’ancien Premier ministre se sont vus opposer une fin de non-recevoir.

"On serre les dents et on fait campagne sans états d'âme"

Si Nicolas Sarkozy avait annoncé la couleur et imposé la stratégie du "ni-ni", la surprise est venue de ses principaux adversaires à la primaire, François Fillon et Alain Juppé. Le premier a en effet indiqué ne pas vouloir "changer de stratégie au milieu du gué". "C'est lutter contre la mer qui monte avec des sacs de sables. On serre les dents et on fait campagne sans états d'âme", a-t-il ajouté. Tout en prévenant que des "examens de conscience" auront lieu après le second tour.

De son côté, Alain Juppé, qui avait déclaré dimanche "réserver ses remarques" à ce bureau politique, s'est finalement contenté de suivre le mouvement. Mais l’ex-Premier ministre pourrait bien lui aussi participer à un règlement de comptes post-élections. Alain Juppé a en effet prévenu, qu’un "débat" devrait s’ouvrir au sein du parti, une fois les élections passées.

> Retrouvez les résultats du second tour des élections régionales 2015 sur BFMTV.com

Yann Duvert